PAR LE CIEL,

PARTOUT,

POUR TOUS 


                            

                      TOULOUSE FRANCAZAL est devenu aujourd'hui pour le Noratlas de Provence une destination connue. Cette année déjà c'est une 3ème mission qui le conduisait ce 07 Octobre sur cet aéroport où nous avons des habitudes et où nous retrouvons des amis dont la liste augmente à chacun de nos passages.
A la date du 29 Septembre, jour de la Saint Michel Patron des parachutistes (1), le 105 ayant été à BAYONNE pour la fête du 1er RPIMa, le 1er Régiment du Train Parachutiste (2), qui tient garnison en bordure de l'aéroport, décida de fêter l'Archange avec un décalage de 8 jours afin de pouvoir lui aussi réaliser les sauts de démonstration de ses chuteurs et un largage de petits colis avec la "Grise".
Une fois n'est pas coutume et dans la grande tradition du TAM (3), le soleil n'était pas encore levé que le 105 décollait de Marignane pour s'immobiliser côté militaire de LFBD à 09H05 locales.
Pas peu fière, notre Grise s’immobilise entre le benjamin Airbus A 400M « Atlas » et un Transall de l’escadron Béarn venu d’Evreux pour des opérations de parachutage. Sans être devenu banal, le trio ainsi formé n’a plus rien d’exceptionnel (cf l’anniversaire de la Luftwaffe à Hohn le 12 juin dernier).


 Là encore dès l'arrivée, le scénario est immuable, l'accueil et les salutations terminées, c'est le déchargement du lot de soute, la mise en condition de parachutage de l'avion, le briefing entre le CDB (4), le directeur de séance et notre chef-largueur.
Viennent ensuite la phase d'extension des qualifications des largueurs qui vont officier pour la première fois sur Nord 2501 avec les incontournables répétitions de la procédure "para-accroché" et enfin l'énoncé des consignes pour l'ensemble des parachutistes avant l'embarquement.
A 11H30 le 105 décollait avec 3 petits colis à larguer en premier à 1000 pieds (? 300 m) après un passage reco de la zone et un autre pour le TID (5), puis les 25 chuteurs devaient être parachutés devant les spectateurs disposés en ligne en bordure de la ZS en 2 autres passages.

Largage petits colis


Malgré la promulgation d'un NOTAM (6) autorisant cette activité, le contrôle de l'aéroport de BLAGNAC bouscula ce programme qui fut néanmoins réalisé dans un ordre différent.
Une attente en vol d'un quart d'heure fut nécessaire pendant laquelle le CDB et l'agent AFIS (7) de Francazal, que nous remercions particulièrement, usèrent de toute leur persuasion pour arracher l'autorisation de commencer les parachutages.
En 2 passages à 1500 m, 21 chuteurs furent parachutés pour se poser devant les spectateurs, puis les 4 largueurs firent un sans faute pour le largage des 3 petits colis aux voiles de couleur bleu, blanc et rouge avant de changer de parachute et de rejoindre leurs camarades déjà au sol en un passage à 1000 m.
La tradition du passage basse hauteur eu lieu bien évidemment au dessus de la ZS dès le dernier para posé et le 105 rejoignit le parking militaire où nous attendait l'équipe des moniteurs pour nous conduire au grand buffet de la Saint Michel auquel l'équipage était convié.
Le Colonel chef de Corps de ce régiment unique qui a des éléments partout dans le monde où l'Armée française est engagée, félicita l'équipage pour sa prestation et offrit des cadeaux qui seront en bonne place dans la salle OPS (8) à Marignane.
A l'issue du repas, nous eûmes le privilège d’assister, dans la salle de conférences du Régiment,  à un très intéressant exposé comparatif sur les moyens logistiques mis en œuvre lors de l’Opération 700 sur Suez en 1956 (dont le Noratlas fut la cheville ouvrière), par rapport à l’organisation  ayant supporté  l’opération Serval au Mali en 2013. Quelle différence entre la relative improvisation de l’opération sur Suez et la préparation méthodique des opérations actuelles ! L’occasion de rappeler que, en 1956, Messieurs les Anglais avaient été fortement impressionnés par l’efficacité de nos moyens de déploiement.

 


A l’issue, les personnels du régiment et leurs invités vinrent visiter notre 105 en se remémorant pour les plus anciens les missions de l'époque et les largages lourds qu'ils avaient faits avec cet avion. Des retrouvailles (peut-être émouvantes) pour notre machine avec des véhicules qu’elle avait certainement déjà rencontrés, voire transportés, en Afrique du Nord à une certaine époque (Jeep et Renault 4x4 superbement conservés ).
En fin d'après midi nous quittions ces nouveaux amis pour nous poser juste avant 20H00 sur Marseille Provence la mission remplie.



---o—O—o---


(1) En 1942, le capitaine "Jean-Marie Bayard", jeune prêtre, chef de la Résistance du front de Quimper, distribue des médailles à l’effigie de Saint-Michel pour servir de reconnaissance à certains agents français infiltrés au travers des lignes ennemies. « Capitaine Jean-Marie Bayard » est le nom de guerre du résistant Marcel JEGO, qui deviendra le Père JEGO, un célèbre aumônier para qui, un soir de septembre 1947 en Indochine, à Hanoï, au cours d’un repas rassemblant les pères JEGO, MULSON et CASTA tous trois aumôniers d’unités TAP, firent le choix d’un Saint Patron pour les Parachutistes et adoptèrent avec d'autres aumôniers l'Archange Saint Michel comme Saint Patron des Parachutistes !
(2) 1er RTP : 1er Régiment du Train Parachutiste. Anciennement appelé la BOMAP pour Base Opérationnelle Aéroportée, héritière des Compagnies de Livraison par Air (CLA), et des Régiments de Livraison par Air (RLA),.
http://www.defense.gouv.fr/terre/l-armee-de-terre-au-contact/le-niveau-divisionnaire/3e-division/1er-regiment-du-train-parachutiste . C’est le seul régiment de l’armée de terre spécialisé dans la projection et l’appui par voie aérienne (aérotransport, aéroportage et aérolargage)
 (3) TAM : Transport Aérien Militaire appelé aujourd'hui FAP Force Aérienne de Projection.
(4) CDB : Commandant de Bord
(5) TID : Témoin Inerte de Dérive ou "SIKI" – Mannequin ou dériveur de tissus ou de papier largué avant le parachutage pour apprécier la dérive due au vent régnant sur la zone de sauts et réaliser un parachutage précis.
(6) NOTAM : Notice To Air Men – Avis diffusé aux usagers de l'espace aérien permettant de connaître, entre autres,  les activités aéronautiques programmées dont les parachutages.
(7) Agent AFIS : Agent relevant des collectivités locales ou structures exploitant un aérodrome non contrôlé. Placé à la tour de contrôle, il informe les pilotes des conditions MTO et des caractéristiques d'utilisation de l'aérodrome.
(8) Salle OPS : OPS pour Opérations - Pièce regroupant la salle de briefing et de préparation des missions.



© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue