CONSIGNES POUR LES SAUTS EN PARACHUTE OA et OR

À PARTIR NORATLAS DE PROVENCE

au 1er avril 2016

 

1 – Sauts type SOA

 - Les Sauts à Ouverture Automatique ne peuvent être programmés qu'après étude avec le correspondant parachutiste et l’accord du Président et du Chef Pilote de l’association.

 

11 – Matériels de sauts :

- Les parachutes pouvant être utilisés actuellement en SOA sont exclusivement les parachutes français EFA 696-26 F2, EPC et les Mills T10 US (Tous types).

- Les SOA de 4 mètres (les enfants âgés de moins de 12 ans qui doivent être accompagné au moins d’un adulte (sécurité à bord)jaune pour les Armées et sans absorbeur pour l'EPC), de ces matériels étant équipées d’un prolongateur de 1,44 m fourni par l’association du Noratlas.

 

12 – Effectifs en soute :

- L'effectif en soute pour des sauts en SOA est limité à 30 personnels se répartissant en 27 parachutistes sautant au maximum, encadrés d’une équipe de largage composée obligatoirement d'un Chef Largueur et de 2 Largueurs.

NB : En fonction de certaines caractéristiques de l’AD (altitude); de la piste (longueur - pente –résistance); de la ZS (altitude – dimensions); des conditions MTO (en particulier la température), cet effectif peut être réduit.

 

13 – Qualifications, expérience récente et équipement de ces personnels :

131 - Largueurs : Ces personnels doivent pouvoir justifier d'une expérience récente du largage en SOA sur moyen ou gros porteur. Ils devront être informés des procédures spécifiques au largage sur Noratlas et à la procédure de remontée parachutiste accroché (cf. § 14).

Durant toute la séance ils devront être équipés d’un parachute de sauvetage ou de saut intentionnel, ou d’un harnais de sécurité réglé pour permettre toutes les manœuvres de largage.

 

132 - Parachutistes : Ces personnels doivent détenir un brevet de parachutiste militaire ou civil, pouvoir justifier d’une activité de saut récente et d’une assurance RC valide couvrant l’activité.

 

14 – Caractéristiques des parachutages :

Les parachutages se réalisent en un nombre de passages qui, est fonction de l’effectif à parachuter, de la contrainte de la remontée des SOA équipées de prolongateur et bien évidemment de la longueur de la ZS et de la hauteur du parachutage.

L’application de la formule ci-dessous est à retenir pour le calcul de l’effectif à parachuter par porte et par passage :

 

                                                              L - H

                                                      N = --------- + 1

                                                                  V

 

N = Nombre de parachutistes par porte par passage

L = Longueur de la ZS en m

H = Hauteur de parachutage en m

V = Vitesse de parachutage en m/s (Pour le N 2501 100 à 110 kt)

 

- Le parachutage en SOA ne s’effectue que par les 2 issues latérales simultanément ou alternativement. Il ne peut être réalisé par l’issue axiale (Tranche Arrière).

- En cas de remontée manuelle des SOA :

Capacité maximale de sortie en un seul passage par les 2 issues latérales :

15 parachutistes maximum simultanément (7 + 8 par issue latérale)

            Capacité maximale de sortie en un seul passage par une seule issue latérale :

14 parachutistes maxima par passage.

- La remontée des SOA équipées de prolongateur nécessite l’action d’au moins  de 2 largueurs.

 


15 –- Actions de préparation avant 1er décollage en SOA :

- Briefing CDB et le responsable parachutage sur l'activité de la ou des journées.

- étude du dossier de ZS.

- Briefing Chef largueur et Largueurs sur les procédures suivantes (1 heure) :

            - prise en compte de la Check List Largueur,

            - prise en compte, équipement et contrôle de la soute,

            - spécificité du parachutage en SOA à partir du Noratlas,

            - remontée des SOA et prolongateurs,

            - remontée parachutiste accroché,

            - conduites à tenir en cas d’interruption ou d’annulation du saut et d’évacuation.

- Briefing des parachutistes sur l’emploi du prolongateur (10 à 15 minutes).

 

16 - Consommation moyenne à prévoir pour les parachutages en SOA :

Les temps de vol indiqués ci-dessous s'entendent pour une ZS sur ou proche de l'AE.

Sinon il faut ajouter le temps de vol pour l’aller retour entre l’AE et la ZS

            1er parachutage en SOA (incluant 1 ou 2 passages TID)     0 H 45 à 0 H 50

            Ensuite tout autre parachutage en SOA                           0 H 25 à 0 H 35

 

 

2 - Sauts type SOCR

 21 – Matériels de sauts :

- Les parachutes pouvant être utilisés sont ceux autorisés d’emploi en France par les services compétents, en application de la réglementation des organismes sous l’autorité desquels a lieu l’activité et dont la maintenance et le pliage sont assurés conformément à la réglementation à laquelle ils sont soumis.

 22 – Effectifs en soute :

- La capacité en soute est de 30 personnes.

. 29 parachutistes et un largueur ou responsable du largage.

. Elle est de 30 parachutistes si le responsable du largage est un des sautant.

Dans ce cas il saute en dernier.

NB : En fonction de certaines caractéristiques de l’AD (altitude); de la piste (longueur - pente –résistance); de la ZS (altitude – dimensions); des conditions MTO (en particulier la température), cet effectif peut être réduit.

 

23 – Qualifications, expérience récente et équipement de ces personnels :

 

231 - Largueurs : Ces personnels doivent pouvoir justifier d'une expérience récente du largage en SOCR sur moyen ou gros porteur. Ils devront être formés aux procédures spécifiques au largage sur Noratlas en particulier concernant le maintien du centrage pendant le parachutage. Durant toute la séance ils devront être équipés d’un parachute de sauvetage ou de saut intentionnel, ou d’un harnais de sécurité réglé pour permettre toutes les manœuvres de largage.

 

Pour les sauts relevant de la réglementation du Ministère chargé des Sports et de la FFP, ces personnels doivent être titulaires dans la spécialité parachutisme, de l'un des titres suivants en état de validité : BP JEPS ou DE JEPS ou DES JEPS ou BEES ou du certificat de moniteur fédéral de la FFP, ou du brevet D de la FFP.

 

232 - Parachutistes : En fonction de leur appartenance, (militaires, sportifs ou civils non sportifs d’associations parachutistes), ces personnels doivent détenir un brevet de parachutiste et/ou une qualification leur autorisant ce type d’activité. Ils doivent en outre pouvoir justifier d’une activité de saut récente compatible avec les sauts prévus (exemple Manifestation aérienne), et d’une assurance RC valide couvrant l’activité.

 

24 – Caractéristiques des parachutages :

- Les parachutages se réalisent en un nombre de passages qui est fonction de l’effectif à parachuter et bien évidemment des dimensions et des caractéristiques de la ZS.

- Au dessus d’un effectif de 15 parachutistes, le parachutage s’effectue au moins en 2 passages.

- Le parachutage en SOCR peut s’effectuer simultanément par les 2 issues latérales (portes de saut), et dans certaines conditions par l’issue axiale (Tranche Arrière).

Ce dernier type de sortie est contraignant pour les performances de l’avion et la durée de vie de la cellule et des coquilles. Cependant, elle peut être acceptée par le Président et le CDB en fonction des éléments de la mission et des contraintes liées aux caractéristiques de l’AD et de la ZS, des hauteurs de parachutages et des conditions MTO.

- En SOCR, la hauteur maximale possible est de 3000 m si l'aérodrome de décollage et/ou la Zone de Sauts sont d'une altitude faible ou moyenne.

Au-delà de cette hauteur de parachutage, la durée du vol pour la montée serait trop longue.

La hauteur minimale est de 1200 m pouvant être rapportée à une hauteur inférieure en fonction de l’appartenance des parachutistes (Militaires, Professionnels, PAtistes), sans être inférieure à 850 m.

Celle retenue le plus souvent pour des sauts de démonstration est de 1500 m. Le public pouvant voir la totalité des phases des sauts.

- Le binôme sautant en parachute biplace (tandem) compte pour 2 parachutistes.

 

25 –- Actions de préparation avant 1er décollage en SOCR :

- Briefing CDB et le responsable parachutage sur l'activité de la ou des journées.

- étude du dossier de ZS et des cartes MTO WINTEMP.

- Briefing Largueur(s) sur les procédures suivantes (15 à 20 minutes) :

            - prise en compte de la Check List Largueur,

            - prise en compte et équipement de la soute,

            - spécificité du parachutage en SOCR à partir du Noratlas (respect du centrage),

            - procédure en cas d’interruption ou d’annulation du saut (ouvreur de sécurité)

            - conduite à tenir en cas d’évacuation.

- Briefing des parachutistes (10 minutes).

 

26 - Consommation moyenne à prévoir pour les parachutages en SOCR :

Les temps de vol indiqués ci-dessous s'entendent pour une ZS sur ou proche de l'AE.

Sinon il faut ajouter le temps de vol pour l’aller retour entre l’AE et la ZS

En début de journée ou de séance la mise en route, chauffage et point fixe hors roulage 20 à 30’

Première rotation à  1500m                                                               35’

Rotation suivante à 1500m                                                               30’

Première rotation à  3000m                                                               50’

Rotation suivante à 3000m                                                               35 à 45’

 

3 – Responsabilité des Parachutages :

- L’organisateur est responsable :

w des personnels sautants :

. aptitude physique et technique,

. brevet et/ou qualification(s) requis pour le type de saut,

. matériels utilisés (conforme à la réglementation en vigueur),

w des équipes de largage, de sécurité et de marquage de la Zone de Sauts.

- Avant chaque décollage, un manifeste de vol est rempli en 2 exemplaires (un restant au sol l’autre étant remis par le Chef Largueur ou le responsable largage au CDB), listant les nom et prénom et fonction des personnels embarqués ainsi que le nombre de parachutistes et de voiles par passage.

- Le Noratlas étant sous CNRAC, aucune activité de formation ne peut avoir lieu lors des parachutages.

Seuls les militaires en ordre de service qualifiés biplace opérationnel passager et les parachutistes professionnels qualifiés pilote de parachute biplace peuvent effectuer des sauts en parachute biplace ("Tandem"), avec passager à partir du Noratlas de Provence.

 

4 – Potentiel à prévoir en plus de celui prévu pour les parachutages :

- Mise en place et retour de l’aéronef à partir de l’aéroport de Marseille Provence à Marignane LFML.

- Prévoir en début de journée ou de séance la mise en route, chauffage et point fixe et roulage 20 à 30’. Après coupure avant reprise de la séance uniquement 15 à 20’.

- Le NORATLAS consomme 600 l/heure soit 10 l/minute de AVGAS 100 LL (essence avion).

Le prix du litre d’essence avion est fluctuant il peut être facturé actuellement (Mars 2016) entre 1,65 et 2,30 €/litre.

5 – Équipement des Zones de Sauts

- Si l’activité de parachutage est classée en manifestation aérienne avec l’obligation d’arrêté préfectoral, le § 3.10 - page A III.15 de l’annexe 3  de l’Arrêté du 04/04/1996 relatif aux manifestation aérienne, impose les conditions listées ci-dessous concernant :

- la plate- forme utilisée par des parachutistes et parapentistes ;

- les dimensions, volume et équipement de l'aire d'atterrissage ;

- les vitesses limites du vent pour les parachutages ;

- la liaison radio VHF obligatoire entre le sol et l'aéronef largueur.

 

  • 3.10 - page A III.15:

 

"L'aire d'atterrissage pour les parachutistes et parapentistes est constituée par une surface plane, dégagée et exempte de tout obstacle.

Son diamètre est d'au moins 50 mètres.

Le dégagement de cette aire est assuré par un cône tronqué dont la petite base correspond au diamètre de celle-ci et dont la génératrice est inclinée à 35% sur l'horizontale jusqu'à une distance de 300 mètres.

La plate-forme est équipée d'une manche à vent, la vitesse du vent doit être inférieure ou égale à la vitesse maximale autorisée pour la voilure de secours, sans toutefois excéder quinze nœuds ; une force de vingt nœuds peut être exceptionnellement admise en fonction de la compétence connue des parachutistes et parapentistes et/ou des caractéristiques locales. De même, le directeur des vols doit veiller à ce que l'aérologie due à la présence d'obstacles massifs le long de la plate-forme et sous la surface de dégagement soit compatible avec les voilures présentées.

Si la plate-forme est équipée d'un moyen de calcul de la vitesse du vent autre que par la manche à vent, cette dernière peut être remplacée par une flamme, un fumigène ou une flèche de signalisation.

Le point d'atterrissage est matérialisé et facilement identifiable durant la descente.

Une liaison radio est obligatoire entre le sol et l'avion largueur."

 

- Si l’activité de parachutage n’est pas classée en manifestation aérienne, l’organisateur doit au minimum pouvoir disposer de moyens identiques :

- liaison radio VHF entre le sol et l'avion largueur;

- un moyen de calcul de la vitesse du vent;

- un moyen indiquant la direction du vent et/ou du sens de l’atterrissage;

- un moyen de marquage de la ZS (au minimum pour le centre de la zone de poser).

Nous conseillons en plus de pouvoir disposer d’une équipe de ZS constituée de 2 personnes au moins, d’un véhicule de récupération et/ou d’évacuation, de la totalité des numéros de téléphone utiles et si possible de la connaissance des environs en cas de libération ou de poser hors zone.

 

 

 

 

 

Lexique :

 

AE       Aire d’Embarquement               ZS        Zone de Sauts              AD       Aérodrome

CDB     Commandant De Bord              CL        Chef Largueur              L          Largueur

SOA     Sauts à Ouverture Automatique           

SOCR  Sauts à Ouverture Commandée Retardée

 

 

 

 

---o-O-o---


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue