Contrairement à la mission de Novembre 2014, la MTO de cette mi-Juin ne permit pas de réaliser toute l’activité prévue par Pierre LHOPITALLIER, le PDG d’une des plus importante structure parachutiste professionnelle : Abeille Parachutisme.

L’accueil réservé au 105 et à son équipage, tant par le personnel d’Abeille que des personnels et pompiers de l’Aéroport du Havre Octeville LFOH, fut comme la fois précédente au top niveau et le Noratlas de Provence se sent véritablement comme chez lui et en famille sur cette plateforme d’intense activité tandem (saut en parachute biplace).


Retrouvailles

Posé en tout début de matinée le dimanche, et après les effusions des retrouvailles, l’attente commença en raison d’un plafond bas.

 

Après un déjeuner avancé et rapide, la grise décollait avec les 23 parachutistes d’Airborne Command pour exploiter le plafond qui s’était levé permettant, après un largage de TID, de parachuter à 300 mètres en 2 passages ces fanas des sauts de commémoration du second conflit mondial en tenue et matériel d’époque, mais avec des parachutes d’aujourd’hui.

 

 

En milieu d’après–midi, un nouveau décollage eut lieu pour les sauts en parachute biplace avec les passagers qui avaient patienté de puis le début de matinée. Parmi ceux-ci, nous retrouvons notre adhérent (et ex-para) Jean-Jacques, venu « en voisin » de la région parisienne pour gouter le plaisir d’un saut par la porte latérale du 105, et retrouver des sensations déjà éprouvées il y a de cela quelques décennies dans le ciel algérien…


Un avion, deux ambiances

Comment est la dérive ?

Le Grand Moment est arrivé !

 

 

La soirée au restaurant avec tous les employés d’Abeille Parachutisme restera un moment fort qui permit aussi à notre Trésorier et Mécanicien Navigant de ne pas rééditer une fâcheuse histoire d’escargots « bourguignons »… .

Le lundi une MTO peu favorable n’autorisa que 2 parachutages de tandem à 3000 mètres.

La MTO peu engageante prévue le mardi conduisit le CDB et notre Président de décider un retour dès la fin de l’après-midi.

Le retour se passa sans problème avec une arrivée sur Marseille Provence en VFR de nuit sous un ciel de Provence clément.

Cette mission trop courte nous laisse un sentiment d’insatisfaction de n’avoir pu parachuter plus de tandem et profiter plus longtemps du survol cette magnifique baie de Seine, de ces falaises et de ces jolies villes et villages normands.

 

A nouveau un grand merci pour l’accueil et le professionnalisme de toute l’équipe d’Abeille-Parachutisme. 

Une seule envie, retrouver Pierre et ses petites Abeilles le plus tôt possible.


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue