Nous sommes invités à I.L.A. 2014 BERLIN comme au BOURGET l'an dernier, notre réputation grandit. AIRBUS industrie nous invite à visiter ses installations et le L.T.G. 63 à Hohn nous demande d'honorer leur base par notre visite.

Nous entreprenons cette mission avec joie, et dès 4 heures du matin, le mardi 20 mai, nous roulons vers Marignane pour préparer notre fringant coursier tout juste sorti d'un lavage méticuleux et revêtu de cocardes neuves et du logo d'Airbus Group. Décollage nominal, à l'heure avec à bord notre mécanicien équipage LUDWIG, traducteur, relations publiques en allemand et éminent mécanicien équipage qui semble avoir conduit des moteurs Hercules toute sa vie.

 

En route pour Hambourg FINKERWERDER où AIRBUS nous reçoit en grande pompe grâce à Michael LAAS, et nous fait visiter les installations de fabrication des tronçons des Airbus A320, A321, A380 qui sont les enfants et petits enfants de notre "105". Nous posons pour une photo historique devant le NORATLAS N°157 qui trône en bonne place sur le parking.

Mais il faut redécoller pour aller saluer nos amis du L.T.G. 63 avec qui nous sommes jumelés depuis 10 ans et où l'accueil est toujours aussi sympathique. Nous visitons leur NORA N° 255 qui garde l'entrée de la base. Le soir du mercredi 21 mai, un repas traditionnel nous réunit au bord de l'eau du canal de Khiel et nous rejoignons l'hôtel réservé par nos amis de Hohn.

Nous devons poursuivre notre voyage pour respecter nos engagements envers I.L.A. BERLIN 2014 et le jeudi 22 mai, après 1 heure trente de vol, c'est l'atterrissage sur un immense aérodrome en cours de construction à Schönefeld. Sans perdre de temps, vers les 20 heures, décollage pour l'entraînement de présentation et nous rentrons à l'hôtel.

Le lendemain vendredi 23 mai, la présentation a lieu vers 16 heures, elle est finement ciselée, mais se termine dans un panache de fumée noire et une trace indélébile sur cette piste toute neuve et très agressive pour les pneus. Comme le D.C.6 la veille, nous avons éclaté un pneu. Nous ne constatons aucun dégât sur l'avion (en dehors du pneu droit éclaté) et nous sommes très rapidement et efficacement tractés hors de la piste par les techniciens de l'Armée allemande pour laisser continuer le meeting.

Demo et éclatement pneu droit

Malheureusement, le meeting est fini pour nous au grand dam du public. Nous ne pourrons plus faire visiter l'avion et vendre nos articles qui permettent à l'Association d'améliorer les finances.

La décision est rapidement prise de "descendre" à Marignane chercher les 2 roues (qui sont toujours prêtes au cas où), et le matériel adéquat. Nous prenons la précaution de faire le plein à 5 090L, et allons saluer nos amis organisateurs berlinois qui, malheureusement ne seront plus présents lors de notre retour.

Départ de Berlin le samedi vers 18 heures, avec 2 location AVIS. roulage toute la nuit, les repas sont oubliés et dimanche 25 mai vers midi, arrivée à Marignane, 1600 km plus tard. Conditionnement de matériel qui avait été rassemblé par nos adhérents sur place. Repos le dimanche 25. Le lundi 26, vaines tentatives de recherche de véhicule tout le jour.

Le mardi 27 mai, après encore quelques dizaines de coups de téléphone de Michel, Claude et Rosaire, celui-ci trouve auprès d'un ami un fourgon mis gracieusement à notre disposition. Rendez-vous à 15 heures à Marignane pour le chargement. Et le grand départ de la caravane "Pacouli" pour à nouveau 1600 Km débute vers 17 heures pour toute une nuit.

Notre réputation est tellement grande en Allemagne, que la gendarmerie autoroute de Fribourg, nous voyant avec un petit problème d'éclairage sur notre véhicule, nous conduit jusqu'à une station pour nous dépanner. Merci à eux.

Echange acrobatique de la roue droite au pneu éclaté et remplacement des 2 tuyauteries souples de freins par sécurité, décision prise de changer aussi la roue gauche malgré le froid perçant.
Trempés, transpercés par le vent et la pluie à 8 degrés C, nous effectuons les purges de freins. et nettoyons les outils, puis plein de liquide hydraulique et rechargeons le véhicule satisfaits du devoir accompli.
Courageusement Rosaire et Daniel reprennent la route en fourgon avec la promesse ( tenue ) de dormir dans le premier hôtel de l'autoroute. Les trois restants dorment à l'hôtel de Schönefeld et ramèneront l'avion le lendemain. Mais le plus difficile de la mission, ce sont les formalités administratives, notre soutien I.L.A. BERLIN 2014 n'étant plus là.

Voyage retour sans histoire, "NOMINAL" comme aime à dire notre Président.

 


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue