La maintenanceLe jumelageLe financement

L’Association « Le Noratlas de Provence » est adhérente  à la Fédération RSA (Réseau du Sport de l'Air), fédération française dédiée à la construction, la restauration et le pilotage d'aéronefs de tout type : avions, planeurs, ULM, hélicoptères, ballons, autogyres...

 

LES AGREMENTS ADMINISTRATIFS :

-        Navigabilité de l’avion :

Après contrôle,  l’Organisme de la Sécurité de l’Aviation Civile (O.S.A.C), accorde le renouvellement du Certificat de Navigabilité Restreint Aéronef de Collection (C.N.R.A.C), pour une durée de 3 ans. L’Association a été reconnue compétente par la D.G.A.C. pour effectuer en interne les opérations de maintenance et les visites périodiques de l’appareil suivant le certificat d’agrément d’entretien n°U-CNRAC.100 du 15 Juin 2009.

-        Qualification des pilotes :

A ce jour, tous les pilotes sont d’anciens pilotes militaires de Nord 2501.

La Direction Générale de l’Aviation Civile (D.G.A.C.) a désigné deux pilotes de l’Association, comme « Type Rate Examinator », ce qui leur permet de faire passer l’épreuve de prorogation de qualification de type ND25, d’une durée de validité d’un an. Actuellement, 4 pilotes possèdent cette qualification de type ND25.

 

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION  (voir les membres):

L’Association « Le Noratlas de Provence », régie par la loi du 1er juillet  1901 sur les associations à but non lucratif est  forte d’environ 80 adhérents.  Elle est également soutenue par des donateurs. L’Association est gérée par un Conseil d’Administration de 15 membres, renouvelé chaque année par tiers. Les candidats sont élus au cours de l’Assemblée Générale annuelle qui se réunit à la fin du premier trimestre de chaque année civile.

 

LE SIEGE DE L’ASSOCIATION :

Le siège du « Noratlas de Provence » est situé sur l’Aéroport International de Marseille-Provence à Marignane en zone « FOURES ». La Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence met à la disposition de l’Association, après signature d’une convention domaniale n°07.1.20 d’occupation temporaire du domaine public de l’aérodrome de Marseille-Provence, une surface de terre-pleins d’environ 1900 m². Cette convention est prorogée au 1er Janvier de chaque année.

 

L’avion ne dispose malheureusement pas de hangar, mais l’Association possède 8 conteneurs maritimes de 40 pieds (12 m de long), destinés au stockage des pièces détachées, huiles, pneus, gouvernes neuves, documentation technique, etc…  Nous gérons environ 2 000 références de pièces détachées différentes représentant un total de 28 000 pièces. Un conteneur est spécialement aménagé en atelier mécanique.

Des moteurs de rechange (4) et des hélices neuves (2) sont stockés, sous azote, dans des conteneurs spécialisés. L’avion a été équipé de 2 hélices neuves en 2013. Le séjour en plein air de l’avion, dans une atmosphère relativement saline, nous contraint malheureusement à un remplacement plus fréquent de certaines pièces.

 

La maintenance et la mise en service d’un tel appareil nécessite un important parc de matériel de servitude : groupe électrogène de démarrage, engin de tractage de l’avion, chariot élévateur, plateformes de maintenance, groupes hydrauliques, extincteurs etc …

 

Enfin, trois bungalows sont destinés à des usages administratifs et d’accueil.

Chaque samedi  et souvent le jeudi, un effectif d’une vingtaine de personnes assure sur le site de Marseille-Provence, les taches techniques et administratives qui incombent au fonctionnement de l’Association et au maintien de la Navigabilité de l’avion.

 

LA MAINTENANCE TECHNIQUE : HAUT

La visite annuelle de l’avion - Visite Périodique, couramment appelée V.P. - débute à l'issue de l'activité aérienne ,  meetings et missions de parachutage. Cette visite correspond à un programme bien précis, qui consiste à contrôler et vérifier l’appareil dans ses moindres détails : moteurs, freins, hydraulique, cellule, installations de radio-communication et de radio-navigation, etc.

La durée de cette opération est fortement dépendante des conditions climatiques, mais tout est mis en œuvre pour que l’appareil soit  fin prêt pour la saison estivale

A cette occasion les pièces présentant un certain degré d’usure sont remplacées, d’autres le sont préventivement. A noter que, à part certains appareils de radio et de navigation, toutes les pièces montées sur l’avion sont des pièces d’origine, qui sont dans un remarquable état de conservation après plusieurs décennies de stockage !

 En fin de révision, tous les membres de  l’Association se mobilisent pour un lavage en profondeur de l’appareil,  beauté de la «  bête » oblige...

Evidemment, l’appareil est soigneusement vérifié tout au long de l’année et plus particulièrement avant et après chaque vol. En parallèle, certaines pièces sont préparées en atelier en attendant leur montage sur l’avion pendant la période de révision.

D’autres parties de l’avion font l’objet d’un changement périodique obligatoire et sont vérifiés par des intervenants certifiés (par exemple la vérification du circuit d’extincteurs qui nous coûte 30 000 Euros tous les 5 ans).

Nous pouvons être amenés à faire des interventions bien plus importantes, comme des changements de moteur sur des terrains extérieurs suite à une panne mécanique. L’association est capable de mener à bien ces opérations de logistique et de mécanique lourde qui demandent le transport  d’un moteur, d’un important matériel et d’une équipe de plusieurs personnes, opérations évidemment fort coûteuses pour le budget de l’Association.

 

JUMELAGES INTERNATIONAUXHAUT

Notre association est jumelée depuis 2003 avec un escadron de transport de l’Armée de l’Air allemande, le LuftTransportGeschwader (LTG) 63 à Hohn – au Nord de Hambourg - qui a été autrefois équipé du même type de NORATLAS. Les liens avec la ville de Hohn, qui a soutenu ce jumelage dès son origine, sont toujours vivaces.

 

 Avion de légende, livre ouvert de la renaissance de l’Aéronautique française de l’immédiat après guerre c’est, avant la C.E.C.A. et les autres organismes  européens, le premier symbole de la naissance de l’amitié  FRANCO-ALLEMANDE après tant de conflits meurtriers. La construction de cet avion à  BOURGES  et  à HAMBOURG a  préfiguré l’entité  AIRBUS d’aujourd’hui. Les rencontres régulières que nous avons avec le LTG63 permettent de maintenir cette tradition d’amitié, et certains membres de cet escadron sont devenus adhérents à part entière de notre Association.

 

UN MOT SUR LE FINANCEMENT DE L’ASSOCIATION :HAUT

 

            Le temps de l'euphorie, acheter un avion 1 Franc symbolique à l’Armée de l’Air (une épave abandonnée depuis 8 ans et dont la toile des gouvernes pendait lamentablement autour de jeunes peupliers qui grimpaient le long des trains) était le plus facile.

Mais après la longue restauration :  la pesée, les agréments administratifs une et ribambelle les factures.

Oui, il faut de l'argent pour assumer notre fonctionnement quotidien même si nous ne versons pas de salaire ni frais de déplacement. Les taxes de tous ordres arrivent : taxe aéroport, taxe de survol, Taxe sur les Nuisances Sonores Aériennes (TNSA), redevances de badges aéroportuaires…  Rendons grâce à la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence qui nous héberge gracieusement depuis 1996.

Si l'avion a coûté 1 franc en 1994, le litre d'huile coûte aujourd’hui 4.00 € (l’avion en contient 300), le litre d'essence oscille entre 2.00€ et 2.45€ (5 090 litres à bord),  et le Nord en consomme beaucoup. L’assureur nous demande 11 000€ pour la seule Responsabilité Civile, car la législation nous classe dans le même catégorie qu’un Boeing 737.

Malgré tout, notre Association a réussi l'exploit d'effectuer 600  heures de vol depuis la restauration sans support officiel. Ceux qui ont connu cette machine en service savent ce que cela peut représenter en travaux d'entretien, soucis et dévouement.

Echange de 4 moteurs et 2 hélices sur ces 20 années, mise au standard des  moyens de radio et navigation pour pouvoir intégrer la circulation aérienne, passage devant les organismes de contrôle, abonnement aux cartes de navigation, habilitation balise de détresse etc...

Notre souci majeur est d'être un partenaire qui assume ses factures à l'heure.

Pour cela, le trésorier et ses adjoints scrutent les comptes et commandent les travaux ou les achats en fonction des finances en jonglant tous les jours, tout en ne perdant pas de vue qu'il faut garder une importante réserve d'argent si une panne grave survient lors d'un vol à l'étranger.

Voilà de quoi est fait le quotidien de l’équipe de gestion.

 

HAUT


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue