Le Nord 2501 " Noratlas " N° 105 est le dernier Noratlas volant au monde ! Classé Monument Historique

Dernières Actus

Association "Le Noratlas de Provence"  c/o Airbus Helicopters  - 13725 MARIGNANE  cedex

 Notre programme de vols 2019 est consultable ici

 

  

 Nouveauté en boutique : TShirt "F-AZVM"

2 couleurs disponibles : bleu ou blanc. Cliquer sur la photo

 

 

 AVERTISSEMENT 

 

 Une fois encore dans un article relatif au Noratlas de Provence, une publication aéronautique écrit que les parachutages faits par notre 105 auraient pour but de palier le manque d'aéronefs largueurs militaires.

Nous rappelons :

- Que nous sommes une association Loi 1901 composée de bénévoles, dont l'objet est de maintenir en état de vol le NORD 2501 N° 105 immatriculé F-AZVM, dernier avion de ce type volant au monde. De cet appareil, dont la carrière militaire prit fin en 1986, furent largués des milliers de jeunes gens, et il reste un appareil mythique dans le monde du parachutisme.

- Que les prestations faites au profit des structures militaires des 3 Armées ne sont réalisées que pour des  parachutages ponctuels exécutés lors de manifestations non opérationnelles, pour des commémorations, des anniversaires, des "Journées Portes ouvertes", des journées des familles, des baptêmes de promotion, des fêtes d'unité ou pour des passations de commandement.

- Que le statut administratif de notre avion, titulaire d'un  CERTIFICAT DE  NAVIGABILITE RESTREINT D'AERONEF DE COLLECTION (CNRAC) ne nous permet pas d'embarquer des passagers autres que les membres d'équipage nécessaires à la conduite et à la mise en oeuvre de l'avion. Nous regrettons donc de ne pas pouvoir répondre aux nombreuses demandes d'embarquement sur le 105, à titre gracieux ou payant.

 

 

 

NOUS RECHERCHONS :

 

- Chambres à air :

Nous recherchons des chambres à air pour notre roue de Train Auxilliaire (Avant) réf. DUNLOP AERO n° 14 - 950x335 (modèle identique aux roues de TP de Dassault 311 et 312 "Flamant").
Si vous pouvez nous aider (ou relayer ce message), merci de nous contacter par mail : noratlas105@gmail.com ou Téléphone au 06 15 44 83 40 ou encore rubrique : " Contactez nous" en haut de la page d'accueil.

 

--o-O-o---

 Toujours sur notre boutique : "En équipage sur Noratlas" de JC. NOGUELLOU :

Réédité par notre Association (22€), non disponible en librairie 

 

 

La "Bible" : LE NORATLAS par Xavier CAPY et Gilbert MILLAS

réédité et enrichi par les Editions LELA Presse : 

(Malheureusement en rupture de stock actuellement)

 

 Rappel : Nous recherchons :  ampoule phare de roulage - toiles sièges parachutistes

--------------------------------------------------------
 
 !!  Visitez la  galerie de photos souvenir

Tout ce que vous voulez savoir sur le moteur Hercules

(le choix du moteur et sa description - LE BULLETIN SNECMA DE  MARS 1954...)

 

 

 

CONSIGNES A

PRÉPARATION POUR LES PARACHUTAGES ET BRIEFING SÉCURITÉ

POUR PARACHUTISTES SAUTANT DU NORATLAS DE PROVENCE

Mod. 105.3 au 1er mars 2019

 

Ne pas oublier avant l'embarquement ou après embarquement mais avant la mise en route des moteurs, de donner les consignes pour le parachutage et en cas d'évacuation.

 

Effectifs :

Capacité max du Noratlas : 30 places avec ceinture en soute et 5 places en cabine réservée à l’équipage de conduite.

En SOA 27 paras max et 3 personnes constituant l’équipe de largage (1 CL, 1 L et 1 AL).

En SOCR 30 paras max ou 29 paras et un largueur restant dans l’avion.

Si le L ou chef de passage saute, il quitte l’avion le dernier.

Déterminer si le CL du 105 saute ou non, s’il est en cabine ou en soute.

La vitesse de parachutage du Noratlas est de 90 à 100 kt environ 180 km/h soit 45 à 50 m/s.

 

NB : Attention le nombre de places offert en soute peut être diminué par plusieurs facteurs :

               - La masse max au décollage en fonction de la quantité de carburant dans l’avion,

               - La longueur de la piste qui doit être au moins de 1500 mètres,

               - L’altitude de l’AD de décollage,

               - La température.

 

Le parachutage en SOA :

Il peut s’effectuer par les 2 issues latérales (portes de saut) simultanément, pour 27 parachutistes (P) en un seul passage (14 et 13 par les 2 portes) voir le NB. Dans ce cas la remontée des SOA ne peut se faire qu’avec le treuil électrique.

Cependant dans le cas où il y a 27 parachutistes à parachuter, à l’issue du ou des largages de TID, il est conseillé de faire un premier passage de 7 (4 P porte de G et 3 P porte de D), cela conforte la précision du parachutage. Avec cette procédure, les SOA pouvant être remontées à la main.

La L de la porte G donne le GO au Vert, le L porte de D donnant le GO après le départ du 1er parachutiste de la porte G.

Bien cadencer les sorties des parachutistes en évitant qu’ils « bourrent » vers l’arrière ce qui peut générer un décentrage de l’avion.

S’il y a un refus de saut ou un problème empêchant un parachutiste de sortir, le mettre dans la coquille le CL le prenant en compte et poursuivre le parachutage jusqu’au rouge.

 

NB : Le nombre de P max par passage est bien évidemment en fonction des dimensions de la ZS.

 

Le parachutage en SOCR :

Il ne peut se faire que par passage de 15 parachutistes maximum.

Quand le rouge est mis le CL fait signe aux P du 1er passage de se lever. Les autres P des autres passages restant assis à leur place. Les P du 1er passage relèvent les 2 premiers sièges arrière de chaque côté et les accrochent en position pliée. Ils effectuent les vérifications de leurs parachutes et équipements en restant à leur emplacement. Ne pas se diriger vers l’arrière avant d’y être inviter par le CL.

La sortie (comme en SOA), peut se faire simultanément par les 2 issues latérales, en individuel ou en groupe. La sortie peut se faire face moteur ou face queue, dans ces 2 cas il est conseillé de la faire de façon dynamique.

Le feu Vert et la mise en œuvre du signal sonore (Klaxon), indiquent le début du créneau de parachutage mais pas obligatoirement l’ordre de sortie. Le point de début de parachutage sera déterminé par le responsable du passage ou par le L après éventuellement des demandes de corrections au pilote. L’autorisation de saut est faite par le responsable du passage ou par le L en libérant les portes et par le geste d’écarter les bras en montrant les 2 issues.

Quand le 1er passage est sorti, les P du second passage se lèvent, ne relèvent pas les sièges où ils étaient assis et procèdent à leur tour aux vérifications de leurs parachute et équipements en restant à leur emplacement. Ne pas se diriger vers l’arrière avant d’y être inviter par le responsable du passage ou le L.

 

 

CONSIGNES POUR PRÉPARER LE PARACHUTAGE

 

AVIONNAGE :

Constituer les rotations en arrêtant le nombre de parachutistes par avion.

Il est intéressant de limiter les places offertes à 28 par rotation pour se ménager des possibilités d'embarquement au dernier moment.

 

FRACTIONNEMENT : SOCR 15 P Max par passage.

Fractionner les parachutistes de chaque avion en 1, 2, 3 ou 4 passages.

En SOCR, prendre en compte les différentes disciplines des chuteurs pour déterminer l’ordre de sortie dans chaque passage en fonction des vitesses de chute et des hauteurs d’ouverture : Voile Contact, VR Tête en bas, Chute assis, Free Style, Free Fly, VR à plat, Individuel, Biplace PAX, Chuteur OPS avec type de gaine normale ou lourde … ).

Désigner le chef de passage et déterminer s’il est responsable du point de sortie dans le créneau.

Déterminer la hauteur de saut de chaque passage.

Arrêter l’effectif sautant par passage en indiquant le nombre de voiles devant être ouvertes par passage et le nombre de paras sortis.

Le couple sautant en parachute biplace comptant pour 1 voile mais 2 P.

Le Chuteur OPS avec gaine compte pour 1,3 ou 1,5 P en fonction de la gaine utilisée.

Faire rédiger le manifeste en 2 exemplaires, un restant au sol, l’autre est remis au CDB.

Sur ce dernier, le CL ou le L indiquera le nombre total de personnes en soute, le nombre total de parachutistes devant sauter, le nombre de L et éventuellement le nombre de PAX.

Pour chaque passage seront précisés : le nombre de parachutistes, de voiles et la hauteur du passage.

 

CONSIGNES D’UTILISATION DE LA ZONE DE SAUTS

 

Déterminer la ou les parties autorisées et interdites pour l’atterrissage

Indiquer éventuellement l’axe de poser pour les voilures type ailes

Indiquer les points de regroupement et les signaux ou autorisations pour franchir les TAXY-WAY et les PISTES.

 


 

CONSIGNES D’ÉVACUATION

 

"Si un problème survient pendant le vol, fumée ou feu à bord, coupure d’un moteur ou autre :

RESTER en PLACE, NE PAS SE LEVER, NE PAS BOUGER

Le DANGER est le DÉCENTRAGE.

 

L’équipage est entraîné pour gérer ces problèmes et maintenir l’avion en vol tout en traitant le problème.

Si le CDB décide l'évacuation il donnera l'information par 2 signaux différents.

 

1er signal : 5 coups successifs de signal sonore (Klaxon). Cela signifie pour les largueurs de préparer les paras à l'évacuation.

 

2ème signal : Quand le signal sonore (Klaxon) retentit de façon continue c’est l'ordre d'évacuation.

 

Cette évacuation se fera par les 2 portes de sauts, les issues latérales arrière et simultanément, c'est à dire en même temps par les 2 portes.

Le faire SANS PRÉCIPITATION et SANS BOURRAGE vers l'ARRIÈRE et au rythme que vous imposeront les largueurs.

Dès la sortie, quelle que soit la hauteur de sortie, donner priorité à la stabilité avant de vouloir procéder à la mise en œuvre de la commande d’ouverture choisie. La principale au-dessus de 300 mètres celle d’ouverture du secours en dessous de 300 mètres."

 

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS ?

 

---o--O--o---

 

 

 

 

 

CL : Chef Largueur

L : Largueur

AL : Aide Largueur

P : Parachutiste

G et D : Gauche et Droite

TID : Témoin Inerte de Dérive (Flamme, Dériveur, Siki)

 

 

 

---o-O-o---

CVR 01/03/2019

 

Mission Toulouse Francazal du 2 au 4 mai

 

 

La mission sur Toulouse Francazal est une mission de parachutage OA au profit de l’association Airborne Center.

Jeudi 2 mai :

Le rendez-vous est pris par tous les membres d’équipage, à 10h à l’association. La météo est pluvieuse pour ce premier jeudi de mai 2019. Le décollage est prévu à 13h. Pendant que les mécaniciens préparent soigneusement le 105, les pilotes ainsi que l’équipe en charge des parachutages, briefe la mission à venir.

A midi, tout le monde se rassemble afin de prendre quelques forces mais également de réaliser un dernier briefing météo. Une amélioration arrive, le vol est maintenu, direction Toulouse Francazal (code OACI LFBF).

Après le démarrage des deux Bristol Hercules ainsi qu’un point fixe avant décollage, notre bel oiseau prend les airs légèrement plus tard que l’horaire initialement prévu, soit approximativement vers 13h30, pour une durée théorique de vol de 80 min. Le temps est clair et ensoleillé, avec quelques turbulences afin de nous rappeler que nous sommes bien dans la troisième dimension.

Le vol est effectué sans encombre. Nous effectuons un passage sur Carcassonne sur demande du contrôle, afin de les saluer, mais également sur l’aérodrome de Pamiers, là où sont regroupés les futurs sautant du week-end, pour leur montrer que l’avion est bien arrivé dans la région. Nous posons ensuite à Francazal après 1h30 de vol auquel il faut ajouter les 20 minutes de MER (Mise En Route, Chauffe, Roulage et essais moteurs avant le décollage).

 

                    

 

Aucune rotation n’est prévue pour ce jeudi. Les mécaniciens ont à charge d’avitailler l’avion en essence AVGAS 100 LL, afin de faire face aux rotations du lendemain.

Nous sommes également chaleureusement accueillis au sein du 1er RTP (Régiment du Train Parachutiste, anciennement la BOMAP), régiment dans lequel nous sommes logés pour la durée du week-end.

Vendredi 3 mai :

Pour cette journée, 4 rotations sont théoriquement prévues. 2 en matinée très tôt et 2 en fin d’après-midi. Malheureusement, nous n’en feront aucune. La météo n’étant pas favorable à l’activité de parachutisme en automatique (alternance de pluie et de vent, plafond bas et force du vent excessive, supérieure à 6 m/s qui est la limite).

Les deux rotations du matin ont été annulées dès la veille au soir, en cause la pluie tombant sur Pamiers. Concernant les deux rotations de l’après-midi, celles-ci ne sont annulées qu’une fois l’avion en route, en cours de roulage. Cette-fois ci en cause, le vent forcissant.

 

                              

 

A défaut de réaliser les activités prévues, nous passons une agréable journée dans les locaux du 1er RTP. Un jeune plieur promu le jour même, nous invite à un pot afin de célébrer sa promotion. L’équipage du Noratlas accepte l’invitation, et gratifie sa présence avec quelques chants bien connus des membres de l’association.

Nous finissons la journée dans un petit restaurant aux abords de Francazal.

Samedi 4 mai :

                               

Pour ce samedi, la météo parait être de notre côté. C’est pour cela que l’équipage se réveille aux aurores, afin de pouvoir préparer l’avion à la lueur des lampadaires du parking de Francazal. Les parachutistes doivent arriver aux alentours de 7h.

L’avion est prêt en temps et en heure. Après quelques minutes de réchauffage moteur, l’avion roule en direction du côté civil de l’aéroport de Francazal. C’est là que nous attendent tous les sautant du jour.

 

                                

 

Nous décollons, cap sud, direction la zone dite « La Tour-du-Crieu », à l’est de Pamiers, aux environs de la caserne du 1er RCP, le tout à environ 30 Nm au sud de Francazal.

3 rotations sont réalisées en 2 heures et 46 minutes, pour un total de 60 parachutistes largués. La zone est balisée, un léger vent souffle en travers de la zone. Nous le remarquons avant les premiers sauts grâce au premier passage destiné au largage d’un TID (Témoin Inerte de Dérive, appelé aussi Siki ou dériveur).

Tous les sauts sont réalisés sans encombre et pour le bonheur de tous, équipage compris.

Malgré l’interruption hivernale de 6 mois, les automatismes reviennent très rapidement ! Les pilotes prennent l’axe de manière nominale comme à l’accoutumé, l’équipe de largage donne les bons repères et des indications des plus précieuses. Chacun joue son rôle à la perfection.

 

                                 

 

Au retour de ce vol, l’équipe technique réalise de nouveau un avitaillement afin de prévoir les rotations de la fin d’après-midi.

Malheureusement, pour cause météo, les rotations n’auront pas lieu. La pluie et du grésil venant s’inviter sur la région de Pamiers et de Toulouse.

De ce fait, en raison des conditions venteuses prévues pour le lendemain, il est décidé d’annuler également les sauts du dimanche matin et de prévoir un retour de l’avion à sa base le samedi soir. Décision certainement favorable étant donné les rafales entre 70 et 75 kt prévues le dimanche sur la région de Marseille-Provence.

Une fois le repas du midi ingurgité par l’équipage, ainsi qu’une petite sieste réparatrice pour tous, nous voilà de retour à l’avion pour charger celui-ci, mais également faire un dernier avitaillement. Le tout avec l’aide précieuse de l’équipe des pompiers de l’aéroport de Francazal, Jérôme et Mathieu.

L’avitaillement et le tour avion se feront sous quelques belles averses, mais n’entamant en rien la motivation de l’équipage pour repartir en vol.

Le vol retour est effectué de manière nominale. Il fût un peu plus rapide que l’aller, étant donné quelques vents favorables sur la deuxième moitié du trajet, mais également avec quelques slaloms entre les colonnes d’eau sur la première moitié de parcours. Un petit passage de salutation est effectué sur la plateforme de Montpellier Méditerranée, puis quelques minutes plus tard, nous voilà posé à LFML, au port d’attache du 105.

Pour la première mission de l’année, et ce malgré les conditions météorologiques défavorables, la mission fut un succès avec de la bonne humeur tout au long du week-end, de très belles rencontres mais également un avion se comportant parfaitement bien.

Un grand merci aux équipes de Toulouse Francazal, autant le contrôle que les pompiers qui n’ont eu que de cesse à nous aider et nous faciliter la vie.

Mais également nos remerciements aux personnels du 1er RTP qui nous ont agréablement accueillis.

Mission parachutage OR (*) Eguilles 8 mai 2019

 

 Une vidéo de ce parachutage

 

Aujourd’hui, 8 mai 2019, nous fêtons le 74ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. C’est à cette occasion que l’association du Noratlas de Provence a été choisie par l’administration de la ville d’Eguilles pour réaliser des sauts commémoratifs sur la ville en question.

 

Nous avons la satisfaction de constater que de plus en plus de municipalités font appel au Noratlas lorsqu'elles veulent donner un éclat particulier aux grandes célébrations, notamment celles concernant le dernier conflit mondial. Il est vrai que le concert des 4000 CV de nos deux Bristol Hercules, ainsi que les 34 mètres d'envergure de notre appareil confèrent un relief sonore et visuel à la cérémonie.

Pour rappel, Eguilles est une jolie ville provençale située à l’ouest d’Aix en Provence. La mission débute à 8 heures heure locale, pour l’équipe des parachutistes. Les 6 parachutistes du jour, triés sur le volet, se sont donnez rendez-vous sur la zone de saut afin de reconnaître celle-ci, accompagnés des largueurs. Cette zone se situe dans un champ au sud de la ville, préparé et marqué pour l’occasion.

La deuxième étape de la mission se déroule à l’aéroport de Marignane. Après passage par la case « Contrôle Sureté » sur la plateforme de l’aéroport Marseille Provence (LFML), pour tous les membres de l’association présents, ainsi que les parachutistes, un petit café-briefing est effectué afin d’analyser les derniers vents ainsi que le plafond actuel sur zone. A 11h, la décision est prise de maintenir le saut.

Mise en route effectuée à 11h15. S’en suit la séquence habituelle chauffage moteur, roulage et point fixe d’environs 30 min. A 11h45, heure prévue par la note d’organisation, l’avion prend les airs depuis la piste 13 droite de Marignane. Cap nord direction la zone de saut. Après avoir pris contact avec le personnel de l’association présent au sol, et après transmission des dernières données météo sur zone, nous validons les sauts.

Un premier passage sera effectué à une hauteur de 1100 mètres afin de reconnaître la zone. Au second passage, 3 parachutistes passeront la porte. Afin de valider leur atterrissage sur zone, nous effectuerons un circuit légèrement plus large. Une fois l’information obtenue, nous repartirons pour un nouveau passage pour les 3 derniers paras et nous voyons de l’avion s’épanouir les 3 voiles dès l’ouverture 5 secondes après la sortie. Même principe que le précédent passage, circuit allongé afin d’attendre que les voiles soient toutes au sol. Enfin, le dernier passage se fait à basse hauteur afin de saluer les autorités sur zone, mais également les parachutistes ainsi que les membres de l’association présents au sol.

A l’issue de l’activité, nous mettons cap retour sur Marignane après un vol rondement menée par tous les acteurs de cette mission.

---------------------------------------------------------------------

(*) OR : Appelation commune pour "Sauts à Ouverture Commandée Retardée" - SOCR : c'est le parachutiste qui décide de l'ouverture de son aile, à l'opposé des sauts à ouverture par sangle automatique (appelés S.O.A.), utilisée pour les sticks de parachutistes équipés de parachutes "ronds".

Les sauts en OR se pratiquent à une altitude relativement élevée (en général de 3 000 à 4 000 m.) alors que les sauts en automatique se déroulent en général à une hauteur voisine de 400 m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Ci-dessous, le vol en 3D

Le chat noir était-il de retour pour la première mission de 2019 ?

AIX LES MILLES une mission avortée

 

Une vidéo de cette mission

 

En dehors d’une mission demandée au dernier moment qui n’avait pu être honorée par manque de disponibilité de pilote, les 23 missions effectuées en 2018 furent réalisées sans problème et avec chaque fois une météo très favorable.

Après la période de maintenance qui se déroule chaque année du 15 octobre au 15 avril, il est de tradition de « crever le papier » par un parachutage sur la zone de saut de l’aérodrome d’Aix les Milles voisin de notre base. Cette mission au profit des parachutistes de la région est organisée par le para-club Saint Michel Archange, préparée et gérée par notre ami Fernand CORTIANA.

 

                              

 

En raison d’un vent prévu pour se lever en fin de matinée, c’est très tôt le matin du samedi 20 avril que tous les parachutistes étaient prêts pour effectuer ce saut très prisé, le premier saut de l’année du Noratlas de Provence.

 

                              

 

Hélas, alors que le samedi précédent un vol de contrôle avait été réalisé et le 105 déclaré apte au service, pendant le court trajet entre Marignane et Aix les Milles, une fuite d’hydraulique était repérée dans la soute. Malgré les recherches et les tentatives d’enrayer ce problème, la décision d’annuler les parachutages été prise.

Néanmoins, tous les invités qui avaient été conviés pour visiter notre Grise à cette occasion purent le faire sous l’égide de notre Président. Pour les parachutistes un nouveau rendez-vous était pris en octobre où, traditionnellement là encore, la dernière mission est faite à leur profit sur Aix les Milles.

 

 

                                        

 

Le retour sur LFML se fit sans autre problème, et après un déjeuner vite avalé, les mécaniciens se mirent au chevet du 105.

Nous nous devions assez rapidement de procéder au dépannage de l’avion. Comme nous ne disposions pas en magasin la tuyauterie identifiée comme défaillante, elle fût déposée dans l’après-midi. Afin de procéder à sa confection, notre cher Daniel, ancien hydraulicien dans l’armée de l’air qui maitrise très bien ce sujet, nous fabriqua pour le Vendredi suivant la tuyauterie qui fût posée le jour même. Le point fixe d’étanchéité qui s’en suivit ne révélant aucune fuite, notre « 105 » retrouvait, après le visa d’Aptitude Pour la Remise en Service, la Navigabilité donc, l’autorisation de voler. Un grand merci à nos jeunes qui ont été présents entourés par leurs Pères pour permettre d’effectuer ce dépannage très rapidement.

 

En parallèle de la mission :

- Les sauts en automatique sur la ZS N° 401 de l’AD des Milles nécessitent un marquage des obstacles se trouvant à proximité des limites de la zone de poser. Cette mission a permis à plusieurs de nos nouveaux membres de se familiariser avec la procédure de marquage. Merci à Robert qui comme d’habitude mit son véhicule à la disposition de cette mission secondaire mais incontournable.

 

- Merci à tous les membres qui furent présents et disponibles pour assurer la sécurité sur le parking. Mission au cours de laquelle il fallut de la diplomatie tant les personnes présentes étaient nombreuses et impatientes de pouvoir monter à bord du Noratlas et qu’il a fallut canaliser et empêcher de s’égailler au-delà des limites fixées.

 

- Devant le nombre de personnes nouvelles composant l’équipage et réalisant leur première mission en vol, certains se remémorèrent quelques missions de 2015 et 2016 où, d’après des avis plus ou moins autorisés, un chat noir faisait partie de l’équipage ! Ceci expliquant les pannes vécues au cours de ces missions !

GARDANNE, DIMANCHE 7 AVRIL 2019

 

Si les traditions tiennent leur place dans une association vouée au culte d’un monument historique, notre Association ne tombe pas pour autant dans la routine.
Pour cette édition 2019 de notre Assemblée Générale (portant sur le compte-rendu de l’année 2018), c’est la ville de Gardanne qui a été choisie, et plus précisément l’établissement « Le Val des Pins », qui a su mettre à notre disposition une grande salle permettant la tenue de notre réunion, et présenter un repas qui se devait être de qualité. La facilité d’accès est également une de nos exigences, en raison de l’heure matinale à laquelle doit débuter la séance.

       


Ce sont donc près de 60 personnes qui ont pu prendre place dans la vaste salle munie de tous les équipements nécessaires à une présentation vidéo de qualité.
Les thèmes traditionnels sont présentés par les responsables de chaque secteur :
- Le Président Michel Beaudoin présente tout d’abord le rapport moral de l’année 2018 : l’association compte à ce jour 118 adhérents fidèles, ce qui n’écarte pas un apport de sang neuf, puisque 10 nouveaux membres ont rejoint nos rangs en 2018. En plus du soutien des membres de l’Asso, nous bénéficions toujours de l’appui précieux des grandes collectivités et entreprises locales, au premier rang desquelles il faut citer Aéroport Marseille-Provence qui nous héberge depuis de nombreuses années. Sans ce cocon protecteur, tout serait beaucoup plus compliqué pour nous. Le Président remercie également tous ceux qui, à des titres divers, œuvrent fidèlement chaque jour (et non seulement les samedis à Marignane) au fonctionnement de l’Association. La mise en œuvre d’un avion de la taille du Noratlas nécessite le dévouement de nombreuses personnes, allant des tâches les plus prestigieuses aux plus modestes, et ce miracle se reproduit depuis près de 25 ans.
Le hangar des Canadairs de la Protection Civile qui nous était attribué pour les opérations de maintenance annuelle n’a pas pu être occupé en raison de la dangerosité de sa toiture.


- En ce qui concerne les missions, 2018 fut une année bien remplie avec 22 missions réalisées pour un total de 100 heures de vol. A signaler un taux de réalisation des missions de 100%, aucune n’ayant été annulée du fait de l’Association ou d’une indisponibilité de l’avion. Cette année encore, nos ailes nous ont portées sous des cieux bien différents, de Hambourg au Mont Saint Michel, de Clermont Ferrand à Evreux, de Pau au Havre (voir détail des missions dans l’onglet spécifique).


- La maintenance de l’avion a parfaitement rempli son rôle, grâce à un travail préventif permanent et à une visite annuelle en profondeur et au dévouement de notre équipe de jeunes mécaniciens qui montent en puissance au fil des semaines (sans oublier les renforts qui bichonnent la machine tous les samedis). Un chiffre significatif : nous avons consommé en 2018 la modeste quantité de 68 337 litres d'Avgas 100LL, ce haut niveau de consommation (632 litres par heure) s'expliquant par le nombre important de petits vols et de rotations paras effectués.

 
- Notre Trésorier a brossé le tableau d’une situation financière parfaitement équilibrée, bien que la recherche de financement demande une énergie toujours plus grande.


- Soulignons enfin la qualité du magasinage des nombreuses pièces détachées que nous possédons. Grâce à Alain notre magasinier, la recherche de n’importe quelle pièce détachée n’est plus un casse-tête, la disponibilité est immédiate au grand plaisir de nos mécanos.


- L’Assemblée s’est terminée par le renouvellement du tiers des membres composant le Conseil d’Administation, ainsi que par l’élection du Bureau qui aura la charge (et le plaisir) de piloter Le Noratlas de Provence pendant une année (le Conseil d'Administration 2019). En reconnaissance de tout ce qu'il a pu apporter au Noratlas de Provence, il est proposé à l'Assemblée d'accorder à Patrick Niederoest le titre de Président d'Honneur, ce qui est adopté à l'unanimité.

    


Après trois heures de concentration, l’assemblée fut libérée pour des tâches plus gastronomiques et conviviales.

A l’heure de l’apéritif, nos jeunes mécanos Vincent Thomas et Maxence rendirent de façon humoristique un hommage à certaines personnes particulièrement méritantes à leurs yeux en décernant le « Couteau Suisse d’Or » à Xavier pour souligner sa débrouillardise dans bien des domaines ; « la Bière d’Or » (breuvage habituel des « réunions techniques » de fin de journée fut attribuée à Daniel pour sa fidélité à ce breuvage (avec modération bien sûr) ; Le duo de secrétaires Roland et Denis se vit décerner de magnifiques « Souris d’Or », tandis que notre magasinier Alain reçut la « Torche d’Or » évoquant ses recherches dans les recoins les plus obscurs de nos conteneurs.

        


Soulignons au passage cette initiative prise par nos éléments les plus jeunes qui, outre leur compétence dans le domaine technique, ne manquent pas d’œuvrer pour la cohésion et la bonne humeur de notre petit groupe, n’hésitant pas pour cela à revêtir les tenues les plus surprenantes (vous remarquerez en particulier le passage d’un perroquet parmi les convives).

      

 


Le repas qui s’ensuivit fut apprécié par tous, validant le choix de notre escale gardannaise. Qualité des menus, rapidité du service et amabilité sans faille, on ne peut que recommander "Le Val des Pins".

C’est avec le sentiment d’une assemblée 2019 pleinement réussie, prétexte à de plaisantes retrouvailles, que chacun s’en retourna vers son quotidien.

      

Avertissement !

Une fois encore dans un article relatif au Noratlas de Provence, une publication aéronautique écrit que les parachutages faits par notre 105 auraient pour but de palier le manque d'aéronefs largueurs militaires.

Nous rappelons :

  • Que nous sommes une association Loi 1901 composée de bénévoles, dont l'objet est de maintenir en état de vol le NORD 2501 N° 105 immatriculé F-AZVM, dernier avion de ce type volant au monde. De cet appareil, dont la carrière militaire prit fin en 1986, furent largués des milliers de jeunes gens, et il reste un appareil mythique dans le monde du parachutisme.
  • Que les prestations faites au profit des structures militaires des 3 Armées ne sont réalisées que pour des parachutages ponctuels exécutés lors de manifestations non opérationnelles, pour des commémorations, des anniversaires, des "Journées Portes ouvertes", des journées des familles, des baptêmes de promotion, des fêtes d'unité ou pour des passations de commandement.
  • Que le statut administratif de notre avion, titulaire d'un CERTIFICAT DE NAVIGABILITE RESTREINT D'AERONEF DE COLLECTION (CNRAC) ne nous permet pas d'embarquer des passagers autres que les membres d'équipage nécessaires à la conduite et à la mise en oeuvre de l'avion. Nous regrettons donc de ne pas pouvoir répondre aux nombreuses demandes d'embarquement sur le 105, à titre gracieux ou payant

Nous RECHERCHONS !

  • Chambres à air :
    Nous recherchons des chambres à air pour notre roue de Train Auxilliaire (Avant) réf. DUNLOP AERO n° 14 - 950x335 (modèle identique aux roues de TP de Dassault 311 et 312 "Flamant"). Contact mail ou 06 15 44 83 40
  • Ampoules phare de roulage :
    Voir en détails ICI
  • Toiles sièges parachutistes :
    Voir en détails ICI

    Dans la boutique

    DVD
    DVD
    60ème Anniversaire
    Perennius
    Perennius
    Ecusson
    Casquette Bleu
    Casquette Bleu
    Sac Noratlas
    Sac Noratlas
    Flammes
    Flammes
    Porte clés
    Jean-Claude Noguellou
    Jean-Claude Noguellou
    Pins
    Pins
    Gaule
    Gaule
    Ecusson
    F-AZVM
    F-AZVM
    Tee-Shirt
    Casquette Kaki
    Casquette Kaki

    C/o AIRBUS HELICOPTER Aéroport Marseille-Provence F13725 Marignane cdx

    © Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet Avignon