Organisé par les professionnels de l'Aero-pôle réunis au sein de l'association Agatha, avec le soutien du département des Hautes-Alpes, le programme de cette première édition du meeting aérien de l’aérodrome GAP-TALLARD s’est voulu ambitieux, « décrochant » la Patrouille de France, ainsi que d’autres stars locales, comme le North American BRONCO de Montélimar et le Douglas AD4 SKYRAIDER d’Avignon-Caumont.
Les 30 000 spectateurs (deux fois plus que prévu !) prirent un grand bain de voltige : en parachute, en planeur, en Extra 300 survitaminé, en autogyre, en hélicoptère, somptueux spectacles mis en valeur par les belles montagnes encore enneigées.
Les hélicoptères bombardiers d’eau complétaient le plateau, ainsi que l’étonnant Flyboard de l’homme volant Franky Zapata. Les présentations statiques furent de qualité, avec la présence d’un Super Puma, d’un hélicoptère d’attaque Tigre, appartenant à l’Escadron de l’EALAT du Luc en Provence, mais aussi de planeurs, bien connus dans les cieux alpins.
Les organisateurs avaient fait le choix de présenter du « lourd », en faisant appel au Noratlas qui devait effectuer un largage de parachutistes de l’association Airborne Center, et terminer sa prestation par un passage BH (1).

 

    

  Notre Stand  

 

 En ce qui concerne notre Association, deux composantes furent mises sur pied :
- Une composante aérienne bien évidemment, soumise à un minutage rigoureux avec un point de rendez-vous sur l’aérodrome d’Aix-les-Milles entre l’avion (parti de Marignane) et les parachutistes (partis en autobus de Tallard).
- Une composante terrestre, qui se rendit à Tallard en véhicules afin de représenter l’Association et permettre à notre président Michel BEAUDOIN de commenter la prestation de la Grise au micro de l’organisation, en compagnie de Bernard CHABERT lui-même. Nous avions mis en place le Stand de notre boutique, animé par Denis, Franck, Maxence et Vincent, que nous partagions avec une équipe féminine d’Hélicoptères De France,
- De son côté, Yves GUEDON se proposa de faire la liaison opérationnelle entre l’équipage du 105 et le DV du meeting.

Comme toujours donc, tout était paré du côté du Noratlas de Provence :
Regroupement de l'équipage sur notre base dans la zone technique de l'aéroport de Marseille-Provence le matin à 09H00. Contrôle de la soute, des moyens de parachutage et préparation du petit colis par l'équipe de largage pendant que les mécaniciens navigants préparaient la Grise et que les pilotes revoyaient le SUP-AIP (2), les itinéraires et le timing de la mission.
La M.E.R. (3) se faisait à 11H00 précises pour un poser sur l'aérodrome des Milles 30 minutes plus tard.
Après les présentations, les 8 parachutistes déjà présents disposèrent les faisceaux de parachutes (4) à l'ombre sous l'aile du Noratlas. Suivirent, les briefings du déroulement de la mission et de sécurité avant les traditionnelles photos devant le 105 sur ce tarmac où il a maintenant ses habitudes.

À 15H00, après un dernier contact avec l'organisation pour connaître les derniers éléments aérologiques compatibles à ce moment là avec le saut, l'avion décollait en direction des Alpes encore blanches par endroit d'une neige qui rendait le spectacle inoubliable.
10 minutes avant le parachutage prévu à 15H40, le DV (5) demandait au Noratlas de "stacker" (6) pour une attente de 30 minutes en raison de personnes irresponsables qui avaient pénétré sur la piste et la zone de présentation.
Malheureusement lorsqu'enfin l'autorisation fut donnée au 105 de se présenter pour les parachutages, des rafales de vent de plus de 10 mètres par seconde eurent la mauvaise idée de se lever rendant impossible le saut pour des parachutes à ouverture automatique limités à une force du vent de 5 à 6 mètres par seconde. Le 105 ne fut autorisé qu’à un passage à 300 m au dessus de la piste. Fort décevant pour le public et les hommes embarqués dans l’avion, mal consolés par le magnifique paysage.
L’opération avortée, l’avion dût ramener les malheureux paras sur le terrain d’Aix Les Milles, et les organisateurs du meeting renvoyer un car afin de rapatrier en fin d’après-midi un contingent déçu et affamé !


Quant à eux, nos 6 représentants terrestres eurent tout le loisir de profiter du magnifique spectacle et de l’ambiance bon enfant qui caractérisa ce tout nouveau meeting. Ils eurent à répondre à de multiples questions concernant l’avion et le fonctionnement de l’Association, les articles proposés par notre boutique rencontrèrent des amateurs, et ils durent se plier à de multiples séances photos bien sympathiques. Seule ombre au tableau, les liaisons téléphoniques laborieuses rendirent difficiles les communications avec l’équipage en attente du top décollage sur le terrain des Milles.


Espérons que pour la prochaine édition du meeting de GAP-TALLARD qui aura certainement lieu n’en doutons pas, Eole sera de notre côté et de celui des organisateurs !
Un grand MERCI à Jean-Marc GENECHESI, Olivier BUTEUX & Christian AUBERT pour l’organisation de cet évènement très réussi………….

 

 ---o--O--o---


(1) BH : Basse Hauteur. Passage traditionnel assez bas sur la zone de sauts qu'effectue l'avion largueur dès le poser du dernier parachutiste pour saluer avant son retour sur sa base.
(2) SUP AIP : Supplément de publication d'information aéronautique. Document spécifiant la conduite à tenir dans la zone préservée au dessus de l'aérodrome de GAP TALLARD pour sécuriser le meeting aérien.
(3) MER : Mise En Route.
(4) Faisceaux de parachutes : Alignement rigoureux des parachutes avant un saut. Le ventral est disposé poignée à droite le dorsal sur le ventral et le casque coiffant le tout.
(5) DV : Directeur des Vols. Véritable chef d'orchestre, le DV est le personnage incontournable en manifestation aérienne qui règle les présentations en vol des aéronefs de leur place de parking pour la MER, jusqu'à l'arrêt des moteurs à l'issue de leur prestation.
(6) STACKER : Action demandée par le contrôle aérien à un aéronef en vol pour retarder son atterrissage, sa descente ou sa montée et dans le cas présent sa présentation verticale pour le parachutage. Pendant cette attente en vol l'aéronef tourne en rond dans un volume précisée par le contrôle.

 

     
La Grise était là                                                 C'est lourd, un "Sky" !         
  
Le gracieux North Américan OV-10 "Bronco"
  
                                    Une APU de Tupolev !
   
Nicolas IVANOFF, champion du monde de voltige                Le HBE (hélicoptère bombardier d'eau)
 
   
        


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue