Meeting Air Legend à Melun Villaroche
Du Vendredi 7 au Dimanche 9 septembre

Par Maxence Schneeberger

     

Nous sommes le 7 septembre 2018. Aujourd’hui, rendez-vous donné à l’équipage à 7h30 à la porte des Salins qui permet d’accéder en Zone Réservée de l’aéroport de Marignane. Décollage prévu à 12h30, le créneau d’arrivée étant assez serré. Direction Melun Villaroche où le meeting AIR LEGEND est organisé pour la première fois. A savoir que cet aérodrome terrain de Melun Villaroche n’est pas inconnu du Noratlas. En effet dans le début des années 50, les Noratlas effectuèrent leurs différents essais en vol à Melun.

Nous pouvons dire que la renaissance de l’aviation française s’est effectuée dans ces hangars et sur ces pistes, qui abritèrent le développement des principaux prototypes d’avions des années d’après-guerre : Ouragan, Mystère, Super Mystère, Vautour, Griffon, Mirage III et IV, etc…. Melun fut le fief des avions Marcel Dassault. Tout près, dans les usines SNECMA encore présentes, ont été mises au point toutes les tuyères équipant ces jets.

Notre bel avion décolle donc à 13h 00, cap Nord. Après un léger vent de face dans la vallée du Rhône, nous voilà arrivé à destination après 2 heures et 20 minutes de vol.

Le vendredi est dédié uniquement aux arrivées, aux démonstrations en vol d’entrainement et à quelques vols photos. Après un déchargement de l’avion, et le temps d’admirer quelques belles démos, l’équipage est convié au briefing du meeting.
Le programme pour nous ce weekend est simple : patrouille avec deux Douglas DC3 et un Dassault Flamant 312. Le tout suivi de notre démo dynamique. Nous serons leader de la patrouille, nous étudions donc les inclinaisons des virages mais également les vitesses avec les autres équipages. En bonus, suite à notre démo, nous partirons avec le DC3 Chalair F-AZOX ainsi qu’un Beechcraft Baron afin d’effectuer des photos Air to Air au-dessus du Château de Vaux le Vicomte.
De retour sur le tarmac, nous préparons l’avion, l’équipage de conduite se met en place, met en route, s’aligne et décolle. Le vol se passa très bien, les photos effectuées avec le DC3 furent magnifiques grandioses.

 Une fois l’avion posé, tout le monde eu l’opportunité d’aller se restaurer au restaurant d’entreprises de l’aérodrome, avant de rejoindre en bus l’hôtel de « Le Germenoy » au Vaux-en-Penil pour une nuit de repos bien méritée.

 Le samedi matin, premier jour du meeting, la foule se presse dès 8h à la billetterie, après avoir garé les voitures dans les champs de betteraves environnants, transformés en parking pour l’occasion. La journée sera découpée en deux parties. De 10 heures à 12 heures, le plateau sera uniquement statique afin de permettre aux visiteurs de s’approcher des avions, puis dynamique à partir de 12h30.

Malheureusement, nous n’aurons pas l’opportunité de faire visiter notre monument, les avions imposants, tels que les DC3 ou le Catalina, ayant été parkés à distance, au grand regret des nombreux visiteurs pour qui la Grise représente souvent un élément du souvenir familial. Notre « boutique » permet aux amateurs de se ravitailler en souvenirs, et occasionne de nombreux échanges avec le public.


L’équipage eut tout de même la chance de faire la visite du plateau statique très fourni en War birds, avec de très jolis aéronefs tel que deux Hispano Aviación 1112 Buchon (équivalent du Messerchmitt BF 109 construit sous licence en Espagne), un Chance Vought F4U Corsair, un North American P47 et P51, un Grumman F4F Wildcat, un Consolidated PBY Catalina mais également un magnifique Grumman TBM Avenger venu de Suisse. La RAF était représentée par trois superbes Hawker Hurricanes et deux « Spits », et l’Union Soviétique par 3 splendides Yak 3, 9 et 11. Deux De Haviland Vampire représentaient dignement les jets avec leurs réacteurs Rolls Royce Nene au sifflement strident.

Pour plus de réalisme, le tarmac est peuplé de pilotes  et soldats en authentiques tenues d'époque; tous les bélligérents sont représentés et fraternisent, sous les objectifs des photographes ravis.

    

Un plateau prestigieux présentant 60 avions de grande qualité dont nous ne pouvons faire la liste exhaustive. Seule déception, l’absence du North American F86 « Sabre » qui figurait au programme mais fut annulé pour des raisons administratives.


Le 21e siècle était représenté par quatre Rafales Marine qui offrirent une démonstration époustouflante, accueillant parmi eux un vénérable Morane-Saulnier MS.760 « Paris ». N’oublions pas la Patrouille de France et ses figures millimétrées, et l’impressionnante démonstration de voltige de Catherine Maunaury, le tout agrémenté des commentaires de Bernard Chabbert, qu’on ne présente plus.

Les différents avions sont présentés en vol suivant différents thèmes  historiques : Bataille d’Angleterre, Guerre du Pacifique, Guerre de Corée, etc… Des animations pyrotechniques donnent du réalisme à ces évocations très réussies.

   

L’après-midi sera dédié à la préparation de l’avion afin que celui-ci soit prêt pour sa démonstration de 17h, qu’il effectuera avec brio. Seule ombre au tableau : alors qu’habituellement, nous pouvons entreposer sous abri notre important « lot de bord » (pièces de rechange, escabeaux, huile moteur, outillage, etc), nous sommes pour la circonstance obligés de décharger ces lourds colis sur l’herbe à proximité de l’avion pour les recharger chaque soir. Mais tout l’équipage s’active et l’opération est rondement menée avec bonne humeur ; Sur un bureau improvisé (en l'occurence nos caisses de pièces de dépannage) les pilotes peaufinent les détails de la présentation, qui doit répondre à des règles de sécurité très précises.

En face de nous, les mécaniciens de la PAF font une démonstration de leur brio, en remplaçant le moteur de l'Alphajet n° 6 en moins de 3 heures.

    

Le samedi soir, une soirée fût organisée, nommé « La soirée des Aviateurs ». Une très agréable soirée mêlant tous les cochers de ces beaux appareils, mais également musique d’époque et très bon mets culinaires. L’équipage du 105 ne manqua pas de participer à l’ambiance de cette soirée comme à son habitude. Les retrouvailles avec des équipages croisés dans d’autres meetings fournissent l’occasion de joyeuses manifestations de fraternité.

    

Arriva le dimanche, second et dernier jour du meeting. La journée sera articulée de la même manière que le samedi. La seule différence résidera dans les horaires de passage pour notre bel aéronef, légèrement plus tôt que le samedi. Pourtant habitués aux meetings, nous ne savons plus que mitrailler (avec nos appareils photo), tant les images qui défilent devant nos yeux sont magnifiques.

      


Une fois la patrouille réalisée ainsi que la démonstration, nous rechargeons l’avion afin de le préparer pour un retour bien mérité à son port d’attache de Marignane. Un impératif concernant notre avion soumis au vol VFR : arriver à destination avant la nuit aéronautique, ce qui implique de décoller immédiatement après la dernière présentation. En effet, le temps d’admirer la fin de la démo des 4 Rafales Marine, et le 105, promptement chargé fait rugir les 4000 CV de ses Hercules, prêt à reprendre les airs. Au revoir Melun-Villaroche, à bientôt peut-être !
Décollage à 18h10 pour une arrivée à 20h25 après un vol calme et majestueux au-dessus de nos belles campagnes Françaises. Un peu débordé en ce dimanche soir, le contrôleur nous demande de bien vouloir patienter autour des pistes de Marignane, où nous atterrissons sur la « 31 gauche » dans les limites de l’horaire imposé. Encore une mission réussie à la perfection.

Une  seule conclusion s'impose : si vous étiez absents cette année, précipitez-vous à la prochaine édition d'AIR LEGEND !

    

    

    

    

    

 

 


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet Avignon