VANNES - LANN-BIHOUE

Parachutage des Commandos Fusillers-Marins  (FORFUSCO)
26 au 28 Juin 2018

    

Initialement la mission ne prévoyait le mercredi 27 Juin qu'un parachutage en SOCR de 30 chuteurs au profit de l'amiral commandant la Force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), sur une zone située à quelques nautiques au Nord Ouest de l'aérodrome de VANNES MEUCON LFRV.

En raison d'une modification de l'agenda de l'amiral, elle fut transformée en 3 rotations SOCR pour un maximum de chuteurs de la FORFUSCO sur la zone de sauts N° 274 de LFRV.
Le mardi 26 Juin après 03H25 de vol, le 105 se posait donc sur LFRV afin d'avitailler 1800 litres d'essence avion AVGAS 100 LL avant de rejoindre la Base aéro navale de LORIENT Lann Bihoué LFRH ou un parking lui était réservé. Une fois l'accueil effectué par l'Officier TAP de la FORFUSCO et ses adjoints, le lot de soute débarqué et mis à l'abri, une réunion "sous les ailes" permit de mettre au point l'activité du lendemain.

Un véhicule 9 places étant mis à sa disposition, l'équipage pris ses quartiers dans le somptueux mess de la marine nationale à LORIENT avant de visiter la ville et de sacrifier à la cuisine bretonne en optant pour le menu local lors du dîner.

    


Le mercredi 27 Juin, tôt comme à l'accoutumée, l'équipage était aux petits soins pour notre Grise qui embarquait 29 FUSCOs chuteurs à 10H00. Le parachutage se fit sur Vannes Meucon où 56 autres commandos marins parachutistes attendaient et qui furent parachutés en 2 autres rotations sans couper les 2 HERCULES qui tournèrent comme des horloges !


       

À 12H20 les 3 rotations étaient réalisées et s'ensuivit l'avitaillement de l'équipage et du 105.


Là encore sur LFRV, le Noratlas de Provence fut à l'origine de rencontres avec les exploitants travaillant sur l'aérodrome et de passionnés venus visiter l'avion.
Notre chef largueur retrouva des amis militaires et civils côtoyés au cours de ses carrières.

De retour sur la BAN de LANN BIHOUÉ, le lot de soute rechargé, l'équipage se retrouva au bar du mess où il fit la connaissance de Louis, président des anciens nageurs de combat de la marine en Bretagne, qui nous compta moult anecdotes avant un dîner des plus conviviaux.

    


Le lendemain matin les cadres du bureau TAP étaient présents pour nous souhaiter bon vol afin de rejoindre l'aéroport du HAVRE où une autre mission attendait le 105 et son équipage.


---o-O-o---

INFORMATIONS SUR LA FORFUSCO

FORce maritime des FUSiliers marins et COmmandos 

  

 

Quelques sites internet : 

Défense.gouv, la page des fusillers marins commandos

https://www.pagesjaunes.fr › Lorient › Défense nationale (services publics) à Lorient

https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_maritime_des_fusiliers_marins_et_commandos

https://fr-fr.facebook.com › Lieux › Lorient › Base militaire

le.cos.free.fr/forfusco.htm

 

La force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO) créée en 2001 est une des 4 composantes de la Marine Nationale avec la force d'action navale pour les bâtiments de surface, les forces sous-marines pour les sous-marins et la force de l'aéronautique navale pour les aéronefs.
Elle compte environ 2.300 personnels, militaires et civils, réparties au sein de 18 unités implantées sur 10 sites en France. Cette force maritime indépendante est commandée par un amiral (ALFUSCO) et son état major basé à Lorient.

Le centre de gravité de la force est situé à Lorient, avec la base des fusiliers marins et des commandos, l’état-major de la force et 6 des 7 unités commandos, l’ensemble étant colocalisé avec l’école des fusiliers marins.
La base fusco devient en quelque sorte le "commando de soutien" de la Forfusco . En matière d'opérations spéciales, les besoins concrets n'échappent pas à la règle : il faut de la logistique et des spécialistes.

La FORFUSCO est articulée autour de deux grandes composantes :

* les unités de fusiliers marins sont réparties en deux groupements et sept compagnies de fusiliers marins qui sont les forces spécialisées protection-défense de la marine et en particulier des installations sensibles de la marine ;

* les unités de commandos marine qui forment la composante "marine" des forces spéciales des armées françaises. Ils sont chargés des opérations maritimes ainsi que des opérations spéciales

La composante commandos marine compte environ 650 marins répartis au sein de sept unités de commandos marine. Cinq sont les commandos historiques (Jaubert, Trépel, de Montfort, de Penfentenyo, Hubert) et 2 des commandos plus récents (Kieffer 2008 et Ponchardier 2015). Six des sept commandos sont basés à Lorient. Le commando Hubert est basé à Toulon.
A cet égard, le commando Kieffer - qui regroupe les "experts" a vu ses effectifs augmenter.

Les commandos marine ont trois domaines d’actions :
* les actions au large : contre-terrorisme maritime, lutte contre la piraterie, lutte contre les activités illicites ;
* les actions de la mer vers la terre (AVT) : amphibie (opérations amont / forces avancées), opérations spéciales de reconnaissance et renseignement ;
* les opérations spéciales à terre (OST).

Les cinq commandos de combat disposent de capacités communes : combat commando, renseignement, actions d’environnement et maîtrise de tous les modes d’infiltration terrestres, nautiques et aéronautiques - et chacun dispose de capacités spécifiques :

* les commandos Trépel et Jaubert disposent de groupes spécialisés dans le contre-terrorisme et la libération d’otages (CTLO) ;

* les commandos de Montfort et de Penfentenyo mettent en œuvre des équipes spéciales de neutralisation et d’observation (ESNO) ;

* le commando Hubert dispose de groupes spécialisés dans le contre-terrorisme, la libération d’otages et l’action sous-marine avec les nageurs de combat.

Les 2 commandos d’appui spécial mettent en œuvre les capacités suivantes :

* le commando Kieffer assure la capacité de commandement de groupement de forces spéciales et met en œuvre des cellules d’appuis spécialisés, au profit du commandement et des groupes (cyno, drones, NRBC, renseignement,…) ;

* le commando Ponchardier assure notamment des missions d’appui opérationnel au profit des groupes de combat, avec la mise en œuvre des moyens d’insertions maritime, aérien et terrestre (équipages, tireurs, maintenance) et des équipements opérationnels spécifiques (armements, munitions, optroniques, SIC etc.).


(*) : Trépel, de Montfort, de Penfentenyo, Hubert, Jaubert, Kieffer et Ponchardier.

 

---o-O-o---

 

    

    

  

 

 

 

 


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet Avignon