Notre dernière mission para au profit des Commandos Parachutistes de l’Air n° 20 (CPA20) remonte au mois de septembre 2019, la mission de l’année 2020 ayant dû être annulée pour des raisons liées au Covid 19.

 

C’est donc avec plaisir que nous avons ajouté à notre programme 2022 deux journées de largage avec ce Régiment, les sauts depuis le Noratlas devant couronner les cérémonies liées au baptême du Quartier GEILLE (*).

 

Programme prévu

Le 30 juin et le 1er juillet au matin des séances de largage sur la « DZ » de Pujaut sont prévues au départ de la BA 115 d’Orange pour le CPA 20.

Le 1er juillet après midi retour à Salon pour avitaillement puis envol sur Francazal pour des largages au profit du 1er RTA (commémoration du 75ème anniversaire de la Livraison par Air).

 

Départ de la mission :

 

Le jeudi 30 juin, nous décollons de Marignane vers 7h. Nous arrivons à la verticale de l’aérodrome d’Orange à 8h00 comme convenu à l’ordre de mission. Nous ne recevons aucune réponse à nos appels radio et nous nous mettons en circuit d’attente au-dessus du terrain.

Après quelques minutes d’attente, la tour nous donne les éléments pour atterrir, et nous pouvons passer aux choses sérieuses.

 

 

                           

 

 

Dès l’arrêt des moteurs, nous sommes accueillis par les Commandos de l’Air sur la zone dédiée aux troupes aéroportées (TAP). La mécanique bien rodée des débuts de missions se met en marche avec l’apport apprécié des biceps militaires : déchargement du lot de bord (dont deux caisses de pièces détachées pesant plus de 60 kg), déchargement de la barre de remorquage, démontage des portes « paras », l’avion est prestement mis en configuration.

Puis Daniel, notre responsable para, passe à la formation (ou au rafraichissement suivant le cas) du chef largueur et des deux largueurs aux spécificités du largage en OA depuis le Noratlas ; le principe et les manœuvres diffèrent peu des avions plus récents, mais il est nécessaire de s’assurer qu’aucune question ne reste en suspens. A l’issue, un diplôme de largueur de N2501, dûment validé par les autorités aéronautiques, leur sera délivré.

 

 

Largages sur la « DZ » Pujaut :

 

Par la suite nous avons effectué quatre rotations de largage sur la zone. La « DZ » est facile à repérer car située dans le périmètre de l’aérodrome.

Les deux premiers vols ont duré 25 minutes environ car nous avons dû partager l’espace aérien avec le Dornier 28 du club de parachutisme local.

 

 

 

A la 3ème rotation le vol ne dura que 15 minutes : le ciel était enfin libre pour nous et nous étions plein d’espoir d’effectuer plus de vols que prévu.

Hélas, c’était compter sans la mécanique …

 

En panne de magnéto :

 

A la 5ème rotation, lors de la mise en route, le moteur n°1 présente des fluctuations de régime. Après consultation de la documentation, Laurent et Eric entreprennent le changement de l’une des magnétos. Vers le milieu de l’après-midi la réparation est effectuée et nous procédons à l’essai du moteur. Hé là, grosse surprise, l’hélice ne tourne pas ????

Nouveau décapotage : la fixation de la tresse de démarrage est cassée !!!

 

 

 

Les mécanos se remettent au boulot et effectuent le remplacement. Cependant le temps restant ne permet plus de nouveaux largages cet après-midi.

Entre-temps, les commandos du CPA 20 ont annulé les largages du lendemain pour cause de mistral prévu. Ce qui s’est avéré exact.

 

 

Fin de la mission :

 

Les membres du CPA 20 nous ont invité à leurs quartiers en ville et, après échange mutuel de cadeaux nous ont offert, avec beaucoup de gentillesse un repas dans un restaurant de leur connaissance.

 

Vendredi 1er juillet :

 

Du fait des non-largages du matin, nous nous sommes mis en place à Salon pour compléter les pleins.

Après un casse-croûte dans l’avion, que Thomas et Nicolas nous ont gentiment apporté, nous avons redécollé à 13h pour Francazal.

C’est en fin de montée, vers 5000 pieds, que nous avons pu constater à nouveau des fluctuations de régime sur le groupe 1. Celles-ci ne sont pas vraiment nettes mais nous avons trouvé préférable de nous dérouter directement avec vent arrière vers Marignane pour utiliser notre stock local de pièces détachées. Nous avons informé les contrôles aériens que « nous avions des paramètres moteur non satisfaisants », afin d’expliquer notre retour sans inquiéter personne.

Nouveau changement de magnéto, nouvel essai satisfaisant … mais affaire à suivre.

 

Conclusion :

 

Un grand merci à nos mécaniciens pour leur travail minutieux et difficile, ainsi qu’à tout l’équipage qui a su faire preuve de cohésion et de bonne humeur face à ces événements. Ces incidents, pas très graves en soi mais ennuyeux, nous ont empêché de réaliser un programme qui s’annonçait pourtant très intéressant.

 

 

(*) Pendant près de 70 ans, le quartier LABOUCHE, situé à la sortie d’Orange, fut le siège de divers régiments relevant de l’Armée de Terre, dont le du 1er Régiment Etranger de Cavalerie depuis 1967. En 2014, au départ de ce Régiment pour Carpiagne (près de Marseille) le quartier fut pris en compte par l’Armée de l’Air, qui y installa logiquement le CPA 20 (Commando Parachutiste de l’Air n°20), ainsi que le CPOCAA (Centre de Préparation Opérationnelle du Combattant de l’Armée de l’Air).

 

 

 

Il fut décidé de rebaptiser ce Quartier « Quartier Frédéric GEILLE » en souvenir de celui qui fut à l’origine du parachutisme militaire français en créant dès 1935 le premier centre d’instruction parachutiste militaire sur le terrain de Pujaut, près d’Avignon.

Après divers retards dus à la crise du Covid 19, la cérémonie de changement de nom fut fixée au 1er juillet 2022, et définitivement concrétisée par l’installation d’un hélicoptère Sikorsky H34 à l’entrée du quartier, en lieu et place d’un char T59.

Avertissement !

Une fois encore dans un article relatif au Noratlas de Provence, une publication aéronautique écrit que les parachutages faits par notre 105 auraient pour but de palier le manque d'aéronefs largueurs militaires.

Nous rappelons :

  • Que nous sommes une association Loi 1901 composée de bénévoles, dont l'objet est de maintenir en état de vol le NORD 2501 N° 105 immatriculé F-AZVM, dernier avion de ce type volant au monde. De cet appareil, dont la carrière militaire prit fin en 1986, furent largués des milliers de jeunes gens, et il reste un appareil mythique dans le monde du parachutisme.
  • Que les prestations faites au profit des structures militaires des 3 Armées ne sont réalisées que pour des parachutages ponctuels exécutés lors de manifestations non opérationnelles, pour des commémorations, des anniversaires, des "Journées Portes ouvertes", des journées des familles, des baptêmes de promotion, des fêtes d'unité ou pour des passations de commandement.
  • Que le statut administratif de notre avion, titulaire d'un CERTIFICAT DE NAVIGABILITE RESTREINT D'AERONEF DE COLLECTION (CNRAC) ne nous permet pas d'embarquer des passagers autres que les membres d'équipage nécessaires à la conduite et à la mise en oeuvre de l'avion. Nous regrettons donc de ne pas pouvoir répondre aux nombreuses demandes d'embarquement sur le 105, à titre gracieux ou payant

Nous RECHERCHONS !

  • Chambres à air :
    Nous recherchons des chambres à air pour notre roue de Train Auxilliaire (Avant) réf. DUNLOP AERO n° 14 - 950x335 (modèle identique aux roues de TP de Dassault 311 et 312 "Flamant"). Contact mail ou 06 15 44 83 40
  • Ampoules phare de roulage :
    Voir en détails ICI
  • Toiles sièges parachutistes :
    Voir en détails ICI

    Dans la boutique

    Flammes
    Flammes
    Porte clés
    Gaule
    Gaule
    Ecusson
    Casquette Kaki
    Casquette Kaki
    DVD
    DVD
    60ème Anniversaire
    F-AZVM
    F-AZVM
    Tee-Shirt
    Jean-Claude Noguellou
    Jean-Claude Noguellou
    Pins
    Pins
    Sac Noratlas
    Sac Noratlas
    Perennius
    Perennius
    Ecusson
    Casquette Bleu
    Casquette Bleu

    C/o AIRBUS HELICOPTER Aéroport Marseille-Provence F13725 Marignane cdx

    © Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet Avignon