Mission parachutage « 3e RPIMa » Carcassonne

" ETRE et DURER"

Du 5 au 7 septembre 2022

  Le mois de septembre vient de commencer, mois de la fête de Saint-Michel Archange, Saint Patron des parachutistes.
Pour le Noratlas, c’est donc une période d’intense activité, et dans ce cadre, nous sommes attendus à Carcassonne où est cantonné le 3e Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine.

Lundi 5 septembre
Nous décollons à 9h50 de Marignane et après un vol côtier sans histoire, nous atterrissons à 10h40 sur l’aéroport de Carcassonne-Salvaza (LFMK) où le Noratlas est maintenant bien connu.
Nous retrouvons avec plaisir les largueurs du 3e et partageons un généreux pique-nique à proximité du pélicandrome de l’aéroport, où le régiment a ses habitudes.

Xavier, notre responsable parachutisme,  effectue la nécessaire formation des largueurs du régiment aux particularités du largage depuis le Noratlas, à la suite de quoi la « RAT » (Réunion Air-Terre) se tient dans l’avion.
Le programme prévoyait les premiers largages en tout début d’après-midi sur la zone de Castres-Pesquié, mais malheureusement, un vent de 14 m/s sur place anéantit tout espoir de rotation pour l’après-midi (en ouverture automatique, la limite est de 7 m/s).

Nous nous consolons en faisant un peu de tourisme, sport que nous avons rarement le temps de pratiquer au cours de nos missions.
Nous avons le plaisir de découvrir la salle d’honneur, véritable musée consacré à la glorieuse histoire du Régiment. Nous pouvons à loisir examiner les nombreuses armes et pièces ramenées de toutes les latitudes et tous les combats, ainsi que le véritable bureau et mobilier du Général Bigeard, qui fut longtemps à la tête du Régiment. Notre mentor nous fait découvrir le Quartier Laperrine et la superbe vue sur les remparts de la Cité fortifiée. L’idée d’un passage au-dessus des remparts un prochain 14 juillet est fortement envisagée, l’image est déjà dans notre tête !
Après un bref voyage dans le temps et les venelles moyenâgeuses de la Cité, nous retraversons Carcassonne pour répondre à l’invitation de la sympathique délégation locale de l’Union Nationale des Parachutistes.  Quelques souvenirs (et quelques bières) plus tard, nous passerons une agréable soirée, à l’invitation du Régiment, au Restaurant « La Casa », place Carnot.
 Puis rejointe de l’hôtel à bord du mini bus généreusement mis à notre disposition par l’Armée. La navigation dans les rues étroites de Carcassonne donne quelques suées à notre pilote, mais Max s’en sort finalement comme un chef (normal pour un Président ! ).

Mardi 6 septembre 
Lever à 6h00, et à l'hôtel une seule question tourne autour des croissants du pt’it dej’ : « la météo ? » Il semble que cela sera jouable, et l’arrivée sur l’aéroport confirme cette prévision.

La tour de contrôle étant active à compter de 8h30, nous avons largement le temps de préparer l’avion et d’organiser le plan de bataille :
5 rotations sont prévues ce matin sur la zone de saut de Castres-Pesquié, située à une quinzaine de minutes de vol de Carcassonne, au-delà de la Montagne Noire.
Pour gagner du temps, la première rotation de paras OA embarque directement à Carcassonne, et est larguée sur Castres.
Le « P.O.B. » (Personnal On Board) étant strictement limité à 22 personnes pour des raisons d’assurance (soit 14 paras, 3 largueurs militaires et 5 membres d’équipage ou de soute), le surplus de notre équipe doit rallier Castres par la route, et empruntant la route bien agréable qui traverse la Montagne Noire, du Nord au Sud. La durée de cette traversée automobile n’est pas la même que la traversée aéronautique, car il nous faut environ une heure pour rejoindre l’aéroport de Castres.

 

Les 4 rotations d’OA suivantes s’enchaînent très vite, car la zone de saut est contigüe à l’aéroport de Castres-Mazamet.
La matinée se termine par un largage d’OR (Sauts à Ouverture Retardée Commandée), au niveau 105 bien sûr (car c’est le numéro de notre avion) , c.a.d 10 500 pieds, correspondant à environ 3200 m.

 


Après un bref pique-nique qui permet aux pilotes et mecnav de souffler un peu, le 105 reprend ses rotations à 13h00. 
Bilan de la journée : 9 rotations dont 8 OA et 1 OR, totalisant 126 paras pour cette première journée.
Vers 15h, retour général vers Carcassonne, soit par avion, soit par mini-bus.
La soirée se déroule toujours aussi agréablement au même restaurant, et le Commandant en second du Régiment, ainsi que tous les sous-officiers TAP (Troupes Aéro Portées) nous font l’honneur de partager ce repas avec nous, dans une ambiance des plus chaleureuses. Les aviateurs de transport et les parachutistes n’ont aucun mal à évoquer tous les points et souvenirs qu’ils ont en commun. 

   

Mercredi 7 septembre : 
Cette matinée sera le copié-collé de la précédente au niveau organisation, si ce n’est que nous totaliserons 6 rotations d’OA, soit 84 voiles.
Malheureusement, une fois de plus, les perspectives très défavorables au niveau de la météo nous contraignent à annuler les rotations prévues pour l’après-midi. Un épisode méditerranéen est prévu sur notre trajet de retour, au niveau de Beziers, et nous préférons passer avant que les choses ne dégénèrent trop. 
Après avoir fait le complément de 100 LL à la pompe de Carcassonne, nous rechargeons notre lot de bord avec l’aide de nos amis paras, et mettons le cap à l’Est à 16h15.
Les dieux de la météo sont avec nous, et le trajet retour s’effectue dans des conditions acceptables.
Merci le « 3 », nous n’oublierons pas toutes les facilités mises à notre disposition par ce régiment, ainsi que la qualité des relations que nous développons à chacune de nos missions.

Enfin, une manœuvre pleine d’émotion aura caractérisé ce trajet de retour : nous tenons à faire un passage sur le cimetière d’Aix-les-Milles, où notre très cher François Martin a été incinéré il y a 48h et où ses cendres sont encore présentes. Ne pouvant être présents lors de la cérémonie en raison de cette mission de parachutage, nous avons tenu à lui faire « entendre » une dernière fois le rugissement de nos deux Hercules, en accord avec le contrôle de Marseille. Si notre Noratlas peut continuer à sillonner les cieux, c’est en grande partie à François qu’il le doit, et nous ne l'oublierons pas.

 

 

==============================================================================
Le 3e Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine :

Le 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine (3e RPIMa) appartient à la 11e Brigade Parachutiste (11e BP). Créé en 1948, le 3e RPIMa s'illustre d'abord en Indochine. Recréé en 1955, il sert glorieusement en Algérie sous les ordres du Colonel BIGEARD et participe à toutes les grandes opérations. En 1962, après la guerre d'Algérie, il s'installe à Carcassonne où il est entièrement professionnalisé dès 1976. Depuis il est intervenu sur de nombreux théâtres d’opérations, au Moyen-Orient, Afrique, Yougoslavie, Afghanistan.

Missions : 
Outre les missions traditionnelles dévolues aux régiments d'Infanterie motorisée, le 3e RPIMa est organisé et entraîné pour être mis à terre par assaut vertical (parachutage, aérotransport, poser d'assaut ou héliportage) en vue de saisir un point clé ou une tête de pont dans la profondeur comme à Birao en 2007, couvrir une grande unité face à une menace inopinée, mener un combat sur les arrières, contrôler une zone comme en Afghanistan en 2008-2009, extraire et évacuer des ressortissants comme ce fut le cas en février 2008 au Tchad.
Le 3e RPIMa a donc pour vocation d'intervenir partout dans le monde, (France incluse avec les plans Vigipirate et Orsec) et ce, en moins de 12h s'il est d'alerte « Guépard TAP ».
Le régiment est composé de 7 unités élémentaires regroupant 1000 militaires dont 2,1% de femmes et 34 civils.

Matériel : 
Le régiment dispose de tous les moyens modernes propres à l'infanterie motorisée et aéroportée. En tout, le régiment est équipé de de  plus de 180 véhicules (véhicules de l'avant blindé, véhicules légers tout terrain, véhicules aéromobiles, poids lourds), et d’un armement adapté (fusils d'assaut, fusils mitrailleurs, fusils de précision, mortiers, postes de tir MILAN & ERYX, lance-roquettes antichar), ainsi que de moyens de détection et de protection.

 

Avertissement !

Une fois encore dans un article relatif au Noratlas de Provence, une publication aéronautique écrit que les parachutages faits par notre 105 auraient pour but de palier le manque d'aéronefs largueurs militaires.

Nous rappelons :

  • Que nous sommes une association Loi 1901 composée de bénévoles, dont l'objet est de maintenir en état de vol le NORD 2501 N° 105 immatriculé F-AZVM, dernier avion de ce type volant au monde. De cet appareil, dont la carrière militaire prit fin en 1986, furent largués des milliers de jeunes gens, et il reste un appareil mythique dans le monde du parachutisme.
  • Que les prestations faites au profit des structures militaires des 3 Armées ne sont réalisées que pour des parachutages ponctuels exécutés lors de manifestations non opérationnelles, pour des commémorations, des anniversaires, des "Journées Portes ouvertes", des journées des familles, des baptêmes de promotion, des fêtes d'unité ou pour des passations de commandement.
  • Que le statut administratif de notre avion, titulaire d'un CERTIFICAT DE NAVIGABILITE RESTREINT D'AERONEF DE COLLECTION (CNRAC) ne nous permet pas d'embarquer des passagers autres que les membres d'équipage nécessaires à la conduite et à la mise en oeuvre de l'avion. Nous regrettons donc de ne pas pouvoir répondre aux nombreuses demandes d'embarquement sur le 105, à titre gracieux ou payant

Nous RECHERCHONS !

  • Chambres à air :
    Nous recherchons des chambres à air pour notre roue de Train Auxilliaire (Avant) réf. DUNLOP AERO n° 14 - 950x335 (modèle identique aux roues de TP de Dassault 311 et 312 "Flamant"). Contact mail ou 06 15 44 83 40
  • Ampoules phare de roulage :
    Voir en détails ICI
  • Toiles sièges parachutistes :
    Voir en détails ICI

    Dans la boutique

    Casquette Bleu
    Casquette Bleu
    Perennius
    Perennius
    Ecusson
    Pins
    Pins
    Sac Noratlas
    Sac Noratlas
    F-AZVM
    F-AZVM
    Tee-Shirt
    DVD
    DVD
    60ème Anniversaire
    Gaule
    Gaule
    Ecusson
    Jean-Claude Noguellou
    Jean-Claude Noguellou
    Flammes
    Flammes
    Porte clés
    Casquette Kaki
    Casquette Kaki

    C/o AIRBUS HELICOPTER Aéroport Marseille-Provence F13725 Marignane cdx

    © Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet Avignon