Il est des anniversaires qu’il ne faut surtout pas oublier de fêter (épouse, mariage…) mais il en existe bien d’autres qu’il ne faudrait surtout pas manquer…..
     Telle fût la volonté des G.O du 01/064 BEARN (Rami) & le 02/064 ANJOU (Castor), Escadrons prestigieux du Transport Aérien Militaire, qui depuis plus d’un an avaient oeuvré pour préparer ce 70ème anniversaire qui se devait mémorable………

     Pour l’Asso, toute la phase de préparation fût réalisée par Patrick en collaboration avec le Capitaine Stephen PEROT de l’ANJOU….
     Pour assurer notre présence à leur invitation, et vue la météo qui se dégradait le vendredi, jour de l’évènement, une décision collégiale de l’équipage fût prise de partir le Jeudi après-midi vers 13H30……
     Et pour parfaire notre voyage qui allait traverser une grande partie de notre Terre de France, notre illustre Navigateur et non moins écrivain, Jean-Claude NOGUELLOU, allait une fois encore user les fonds de sa combinaison de vol sur son siège de prédilection à bord du Noratlas. Notre ancien s’est même initiait à l’utilisation de l’IPAD donc plus besoin de gomme, crayon, papier, montre et compas……Notre rejointe sur la Base aérienne 105 d’Evreux-Fauville se déroula sans encombre…Un petit Coucou à Bricy par un battement d’ailes accompagné d’une régulation Herculéenne Que notre France est belle, vue à 1500 Pieds-sol…..

     Pour notre accueil, un grand nombre de P.N. et de Mécanos des deux escadrons était présent, qui pour la plupart d’entre eux ne connaissaient cet avion qu’au travers de photos ou d’écritures. Une fois les différentes formalités réglées, et quelques photos prises devant le Transall magnifiquement décoré pour l’occasion, nous rejoignons nos chambres sur la Base suivi d’un repas au Mess Mixte……..

     Nous n’avons pas la prétention au travers de notre gazette de narrer l’histoire des escadrons de transport de l’Armée de l’air, mais néanmoins nous synthétiserons en rappelant que l’histoire de ces 2 escadrons qui ont été créés en 1944, trouve ses racines au cours de la première guerre mondiale.

     Vendredi matin, l’organisation prévoyait dans un premier temps, la prise du petit-déjeuner directement au bar de l‘Escadron ANJOU dont la cour extérieure avait été préparé pour fêter l’événement…….Nous retrouvons Daniel (ancien de l’Anjou) et son épouse qui étaient en vacances dans la région………

     Pour une partie d’entre nous, nous rejoignons le 105 afin de changer le Compas BEZU 231 ramené par Julio, l’autre partie étant conviée à participer à la prise d’armes organisée sur le parking de l’Escadron du 02/064. Une fois l’équipement remplacé et testé nous rejoignons l’Escadron pour déjeuner……
     D’amicales rencontres seront faites entres les « Anciens » et notre équipage durant lesquelles les souvenirs de Missions multiples et variées, effectués sur l’ensemble du globe seront évoquées……Nous remettrons au Commandant de l’Escadron le LCL Paul Villemin, un livre numéroté et dédicacé par son auteur « En Equipage sur Noratlas »….Nous remettrons également pour le musée de l’Escadron ANJOU un livre numéroté et notre fanion.
     Une fois le repas du midi pris, nous préparons l’avion pour une présentation du type « Meeting » que nous réaliserons derrière la Julie de la Ferté et le Dakota de Gaby……La chance nous sourira jusqu’au bout, la météo devenant pluvieuse dès notre poser….A l’issue du vol, pendant que deux Transall assurent des baptêmes de l’air, une grande majorité des invités civils et militaires viendront visiter notre cargo et cabine où bien de souvenirs seront à nouveau partagés………..
     Au travers du « 105 », une fois de plus, nous respecterons une de nos missions qui est celle de maintenir et de partager le « Devoir de Mémoire »……
Après un grand nombre de remerciements et de poignées de mains chaleureuses effectués avec les organisateurs et personnels des deux escadrons nous préparons l’avion pour notre retour à Marseille-Provence.

     Ce 70ème anniversaire fût rempli d’émotions et comblé par de grands moments de convivialité……..

     Un grand merci aux personnels de ces deux illustres Unités du Transport Aérien Militaire

     Et pour résumer, nous vous proposons quelques lignes de la plume de notre cher navigateur, qui au-delà de lire et de tracer sur les cartes au 500 000e ou autres échelles, exprime par les mots l’expression, l’émotion, les sentiments, les valeurs…….

« 70 ans d'Anjou et de Béarn, vus par la Grise »

      L'équipage n'était pas d'époque mais presque ! Pour l'occasion, on avait même ressorti une vieillerie de NAV du temps du Garnier-Crouzet. La Grise, Elle, joua les coquettes et dès la première mise de cap, je crus l'entendre susurrer, et en alexandrins s'il vous plaît :

« Je sais les déserts, Ouargla, Tam et Djamena
Je sais les orages, les trombes et Douala
Je sais les odeurs, Djézaïr et Nossibé
Je sais les grands froids, le givre, Reims et même Thulé. »

     Un rien cabotine tout de même l'Ancienne mais il fallait bien qu'elle s'inscrivît, d'emblée, dans ce passé qu'on lui demandait, en partie, d'incarner. Lors du show, elle laissa, logiquement, le tour de chauffe à ceux qui l'avaient précédée dans le métier. Et, sur le coup de 14 heures, ce sont donc la Julie puis le Dak qui ouvrirent le bal.
Quand vers 15 heures, Pierre, Jacques, Daniel et Michel lâchèrent ses chevaux, un cunimb, curieux, vint s'installer en bout de 04. Il fallut faire avec. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'Elle s'y frottait ! Et c'était l'occasion de montrer qu'Elle avait encore de la ressource. Mutine, Elle s'en approcha même, presqu'à le toucher puis, comme pour le narguer, vira de bord en faisant valoir la puissance de ses Hercules. Deux mille quatre cents tours, train sorti, Elle vint saluer la foule et enfin, dans une dernière pirouette, tint à démontrer que l'atterrissage « grande pente » était toujours un de ses exercices d'actualité.
     Tout cela sous le regard admiratif d'un Transall « customisé » aux couleurs du Béarn, côté tribord et aux couleurs de l'Anjou, côté bâbord. Travail remarquable que la Grise admira sincèrement avant, cependant, de murmurer : « Très beau travail ! Mais de grâce, conservez en l'état mon « alu » qui reflète toutes les lumières, tous les soleils, du plus pâle au plus brillant. Il suffit que sur mes flancs et à eux seuls, tous mes blasons racontent mon passé et plus de 30 ans de transport.

 

 Texte : Michel Beaudoin - Jean-Claude Noguellou

 

« Et c'est parti .. Cap sur Evreux »

« Ah, l’IPAD…. !!!!!!!! Instrument Pour Auto-Didacte»

« La BA 105 et ses marguerites »

« Photo souvenir de l'équipage coté Béarn »

« Photo souvenir de l'équipage coté Anjou »

« Mise en route pour la démo »

« La présentation en vol »

« La prise d'armes avec la grise en fond »

« Claude pris en flag avec le boeuf ou la vache, dur à évaluer ... »

« Un Jaguar au milieu des lapins »


© Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet L'Isle sur la Sorgue