Facebook
Instagram
 

 

Cette mission « Carcassonne » clôture un mois de juin particulièrement actif pour notre avion et ses équipages : c’est en effet la cinquième du 105 pour ce mois et la 11e depuis le début de l’année.
 48 heures auparavant, l’avion terminait un périple qui l’avait amené de Bordeaux au Salon du Bourget, c’est dire que le rythme imposé à nos équipes de maintenance est soutenu. Ce qui semblerait normal au sein d’un escadron militaire ou d’une compagnie aérienne demande un bel effort de disponibilité à nos équipes de bénévoles, dont beaucoup mènent en parallèle une carrière professionnelle. Belle disponibilité également pour un avion sorti de chaine il y a exactement 67 ans !
 
Mercredi 28 juin :
Pour les raisons expliquées plus haut, nous ne serons que 7 personnes sur ce vol au lieu des 8 habituelles. Carcassonne pouvant être rallié en moins d’1h de vol seulement, l’heure de décollage est fixée à 9h30. Cela signifie que les mécaniciens devront préparer notre monture dès 7h00, rejoints un peu plus tard par le reste de l’équipage. 
Le 3e RPIMa étant cantonné à Carcassonne, nous ferons en premier lieu escale sur l’aéroport de Carcassonne-Salvaza (code OACI = LFMK) pour l’embarquement du 1eravion de parachutistes) puis les largages suivants de la journée se feront à partir de l’aéroport de Castres-Mazamet (LFCK), à 15mn de vol de Carcassonne,  sur la zone de saut de Pesquié qui lui est contiguë, où le reste des militaires est amené par la route.
L'avion sera vite déchargé !
 
 
Dès notre atterrissage (et après avoir vidé la soute de tout notre lot de dépannage), la première tâche qui attend Philippe (responsable para au sein de l’association) consistera en la qualification des largueurs du « 3e » au largage depuis Nord 2501 : en effet, les sauts sont effectués comme sur tout avion sous la responsabilité d’un chef largueur et de deux largueurs militaires (un par porte). Cette qualification consiste en la prise en compte de la soute, démontage des portes latérales) vérification du matériel et des câbles, procédure de remontée du « para accroché », utilisation des prolongateurs de sangle automatique spécifiques à notre avion etc. Pendant ce temps, nos pilotes et les officiers peaufinent tous les détails techniques de la mission au cours de la « RAT » (Réunion Air-Terre).
La météo prévoyant un temps très agité pour le vendredi, la décision est prise de faire 5 rotations par demi-journée ce mercredi après-midi et demain jeudi, afin de réaliser le programme prévu sur deux jours au lieu de trois.
Ces étapes franchies, nous pouvons décoller pour la 2e rotation avec trois largueurs et 20 parachutistes que nous ferons sauter sur la zone de Castres-Pesquié comme prévu.
La piste de Castres-Mazamet et la zone de saut étant très proches, les rotations s’enchainent très rapidement et il ne s’écoule pas plus de 15 mn entre deux décollages successifs. C’est dire si les 3 rotations suivantes sont vites avalées. Le temps est parfait pour les sauts.
Avant la 5e et dernière rotation de l’après-midi, nous faisons une halte pour ravitailler notre monture. L’aéroport de Castres présente pour nous l’avantage de pouvoir fournir de l’essence avion 100LL, ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres plateformes.
Cette dernière rotation sera un peu plus longue, car nous larguerons successivement 12 parachutes à ouverture automatique d’une hauteur de 300 m., puis nous monterons à un peu plus de 3000 m pour larguer 15 paras en SOCR (Sauts à Ouverture Commandée Retardée), autrement appelés « chuteurs ».
 
      
Les "OR"                                       le vol de transit,                                         le rouge est mis pour les "OA"
 
Notre avion une fois vidé, il ne lui reste plus qu’à se glisser vers l’aéroport de Carcassonne où il se pose à 16h20 sur le parking affecté aux bombardiers d’eau en période estivale.
Total pour ce premier après-midi : 5 rotations et 107 voiles (92 OA et 15 OR).
Après avoir vérifié la machine et l’avoir remise en ordre pour la journée du lendemain, nous irons reprendre des forces au restaurant « La Casa », où le 3e RPIMa nous a gentiment réservé une table.
 
        
 
Jeudi 29 juin
Le décollage étant prévu à 8h30, nous quittons l’hôtel à 6h45, car il faut environ une heure à nos mécaniciens pour vérifier et mettre en œuvre notre monture. 
Le programme de la veille est reproduit à l’identique : Décollage de Carcassonne avec les 20 premiers OA qui seront largués sur Castres, 5 rotations par demi-journée.
Les rotations de la matinée s’enchaînent toujours aussi rapidement, avec une particularité pour la 3e qui comportera deux passages, car pour le dernier saut de sa carrière, un futur retraité aura le privilège de sauter tout seul de l’avion mythique à partir duquel il a fait ses premiers sauts il y a bien longtemps.
Le programme de la journée est rempli sans aucun problème, nous permettant de totaliser 10 rotations. Merci à notre 105 et son équipage qui ont tourné comme des horloges ! 
 
Petit matin sur LFMK
Il faut souligner que la brièveté des rotations impose à l’ensemble des équipes de conduite et de largage à une cadence soutenue, qui se fait ressentir en fin de journée. 
Le côté agréable est que nous retrouvons Carcassonne à 15h30, ce qui nous autorisera un temps de récupération à l’hôtel.
Notre journée se terminera par une soirée des plus détendues avec nos amis du « 3 ». Soirée chaleureuse ponctuée d’échanges de cadeaux, mais aussi par un violent orage qui vient apporter un peu de fraicheur bienvenue. Une mention pour Jean, qui ramènera le minibus à l’hôtel dans des conditions de visibilité franchement limites !
 
Vendredi 30 juin
Décollage pour Marignane prévu à 11h.Les prévisions météo de nos pilotes se confirment : les orages tournent sur l’Etang de Berre, et le retour sera sans doute agité, mais cela devrait « passer ».
L’équipage du retour sera légèrement différent de celui qui a amené l’avion, car notre ami Francis profite de la proximité de ses montagnes ariégeoises pour retourner chez lui par la route. Il est remplacé en place gauche par Laurent, venu tout exprès de Marignane par BlablaCar, ce qui lui permet de nous rejoindre nous pile à l’heure souhaitée.
Avant de décoller et pour respecter la tradition, Philippe remet officiellement aux largueurs qu’il a formés leur diplôme de Largueur depuis aéronef modèle Nord 2501 « Noratlas », ainsi que le patch officiel de notre association. Photo de famille obligatoire, devant le nez vert du 105, héritage de l’escadron « Sahara » en 1961. 
 
Philippe et sa nouvelle "promo"
 
La grande expérience de nos pilotes leur permet d’éviter les zones qui pourraient être inconfortables pour notre avion (et ses passagers) , et nous posons nos roues à 12h15 sur la piste 31 L de Marignane.
Encore une mission réussie à 100% grâce à la faculté d’adaptation de nos équipages !
 
 

Avertissement !

Une fois encore dans un article relatif au Noratlas de Provence, une publication aéronautique écrit que les parachutages faits par notre 105 auraient pour but de palier le manque d'aéronefs largueurs militaires.

Nous rappelons :

  • Que nous sommes une association Loi 1901 composée de bénévoles, dont l'objet est de maintenir en état de vol le NORD 2501 N° 105 immatriculé F-AZVM, dernier avion de ce type volant au monde. De cet appareil, dont la carrière militaire prit fin en 1986, furent largués des milliers de jeunes gens, et il reste un appareil mythique dans le monde du parachutisme.
  • Que les prestations faites au profit des structures militaires des 3 Armées ne sont réalisées que pour des parachutages ponctuels exécutés lors de manifestations non opérationnelles, pour des commémorations, des anniversaires, des "Journées Portes ouvertes", des journées des familles, des baptêmes de promotion, des fêtes d'unité ou pour des passations de commandement.
  • Que le statut administratif de notre avion, titulaire d'un CERTIFICAT DE NAVIGABILITE RESTREINT D'AERONEF DE COLLECTION (CNRAC) ne nous permet pas d'embarquer des passagers autres que les membres d'équipage nécessaires à la conduite et à la mise en oeuvre de l'avion. Nous regrettons donc de ne pas pouvoir répondre aux nombreuses demandes d'embarquement sur le 105, à titre gracieux ou payant

Nous RECHERCHONS !

  • Chambres à air :
    Nous recherchons des chambres à air pour notre roue de Train Auxilliaire (Avant) réf. DUNLOP AERO n° 14 - 950x335 (modèle identique aux roues de TP de Dassault 311 et 312 "Flamant"). Contact mail ou 06 15 44 83 40
  • Ampoules phare de roulage :
    Voir en détails ICI
  • Toiles sièges parachutistes :
    Voir en détails ICI

    Dans la boutique

    Gaule
    Gaule
    Ecusson
    F-AZVM
    F-AZVM
    Tee-Shirt
    DVD
    DVD
    60ème Anniversaire
    Jean-Claude Noguellou
    Jean-Claude Noguellou
    Flammes
    Flammes
    Porte clés
    Sac Noratlas
    Sac Noratlas
    Casquette Bleu
    Casquette Bleu
    Pins
    Pins
    Casquette Kaki
    Casquette Kaki
    Perennius
    Perennius
    Ecusson

    Nos coordonnées

    Association "Le Noratlas de Provence"

    Siège social : Mairie de Saint-Victoret
    13370 ST VICTORET

    Tel : 06 15 44 83 40

    Mail : noratlas105@gmail.com

    Contact boutique en ligne: 06 50 42 53 93

    Association "Le Noratlas de Provence"  13730 SAINT-VICTORET

    © Copyright Le Noratlas de Provence - Tous droits réservés - Création site internet Avignon

    Sauvegarder
    Choix utilisateur pour les Cookies
    Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
    Tout accepter
    Tout décliner
    En savoir plus
    Analytics
    Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
    Google Analytics
    Accepter
    Décliner